Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

BLOGUE | On est né sous une bonne étoile!

Une partie du Québec, vu de l'espace.

Nous sommes vraiment nés sous une bonne étoile du point de vue du climat, ces millénaires-ci. C’est valable pour le monde entier, climatologiquement.

Par Ghislain Loiselle, blogueur

ghislainloiselle.blogspot.com

Primo, étant donné que l’hiver survient alors que la Terre est au plus près du Soleil (périhélie, le 3 janvier), notre planète est au maximum de sa vitesse autour de l’astre du jour, ce qui fait que cette saison est la plus courte des quatre. L’hiver ne dure que 88 jours. On ne peut donc parler de long hiver. Il faut dire qu’il y a moins de neige plus on descend vers le Sud. Mais c’est l’hiver quand même aux plus basses latitudes. Aussi, on profite d’hivers doux.

Il y a une différence de 5 000 000 de kilomètres entre le périhélie (147 millions de kilomètres) et l’aphélie (152 millions de kilomètres).

Secundo, parce que l’été a lieu lorsque la Planète bleue se trouve à son point le plus éloigné du Soleil (aphélie, le 3 juillet), la révolution de la Terre est à son minimum de vitesse et cela nous fait bénéficier d’un été de 94 jours, la plus longue des quatre saisons. Et nos étés sont frais.

Des saisons normales

Tertio, comme l’inclinaison de l’axe de la Terre se trouve actuellement (ces millénaires-ci) à une position moyenne (23,44 degrés), nous avons des hivers et des étés normaux, c’est-à-dire non marqués, c’est-à-dire hiver pas trop froid et été pas trop chaud.

Le printemps, que nous vivons présentement, dure 93 jours et l’automne 90.

Coup de chaleur en 4000 av. J.-C.

La période la plus chaude de la planète depuis le fin de la dernière époque glaciaire (du Wisconsin), il y a 20 000 ans, a été atteinte en 4000 avant Jésus-Christ. Il n’a jamais fait aussi chaud depuis. C’est lors de ce coup de chaleur survenu et les 14 000 ans de réchauffement qui ont précédé que nous avons eu notre réchauffement climatique sur Terre. Il a fait assez chaud pour faire fondre des inlandsis colossaix qui recouvraient tout le Canada et le nord des États-Unis d’Amérique. Il y avait également d’immenses inlandsis dans le nord de l’Europe et de l’Asie. Et, de nos jours, on est loin de la dernière glaciation qui avait débuté en -110 000 pour se maintenir pendant 90 000 ans. La présente période chaude avant la prochaine glaciation devrait durer encore plusieurs milliers d’années.

Des gens heureux dans l’immense maison américaine.

Il faut réaliser la chance qu’on a. Les hommes qui nous ont précédés, dans la préhistoire, ne l’ont pas eu aussi facile. Pour avoir vécu pendant de nombreux millénaires sous le même climat que le nôtre, sans pollution, les Indiens en particulier ont été bien chanceux, je trouve, sur le continent américain.