Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

BLOGUE | Se retrouver « six pieds sous terre », ça vient d’où?

Une tombe, ''six pieds'' sous terre.

Pourquoi dit-on   »six pieds sous terre » en parlant des morts, des tombes?

Par Ghislain Loiselle, blogueur

ghislainloiselle.blogspot.com

Ne sortez pas vos rubans à mesurer s’il-vous-plaît. Ça veut juste dire au moins six pieds ou environ deux mètres, c’est-à-dire assez creux.

Quand on sait que même les hommes préhistoriques enterraient leurs défunts, on a une partie de la réponse en ce qui touche cette pratique de l’enterrement.

C’est d’abord et avant tout afin de préserver le mort de l’atteinte des bêtes sauvages, des charognards, attirés par l’odeur, et pour le garder à proximité. La raison était donc aussi sanitaire, pour le confort évident des vivants. Un cadavre, ça ne sent pas le parfum des roses. Et d’attachement au défunt.

La leçon de la peste noire

Lors de la peste noire, les corps de nombreuses victimes avaient été enterrés assez superficiellement, bref, pas assez creux. De sorte qu’il y a eu des conséquences désastreuses à cette négligeance. En raison de l’érosion du sol, des corps ont fini par refaire surface. Non seulement c’était dégoûtant, mais ç’a aggravé les problèmes de santé qui accablaient déjà l’Europe à l’époque, au milieu du XIVe siècle.

Un ordre de l’Angleterre

Mais on est loin du « six pieds » sous terre (ce qui donne quelque deux mètres dans le système SI), quand on parle des inhumations préhistoriques! Pourquoi littéralement « six pieds »? L’Angleterre aurait, dit-on, été la première à ordonner que les tombes soient creusées à cette profondeur. L’idée aurait été de faire en sorte que les époux puissent être enterrés l’un au-dessus de l’autre. Cette profondeur accordait en effet plus de un mètre de hauteur au-dessus des cercueils et laissait une couche de sécurité d’environ 65 centimètres de terre entre eux et la surface.

Ne pas creuser à outrance

Il va sans dire qu’on pourrait creuser beaucoup plus creux. Mais les fossoyeurs n’apprécieraient certainement pas. De plus, qu’en serait-il des exhumations si celles-ci venaient à s’avérer nécessaires? On ne voudrait pas aller rechercher « en Chine! »

Quand des cercueils partent à la flotte, c’est parce qu’ils ne se trouvaient pas creux et que le cimetière a été aménagé au mauvais endroit.

Préserver de l’eau, du gel

Inhumer ses morts à quelque deux mètres préserve par ailleurs le cercueil du gel, dans les contrées les plus froides, comme celles se trouvant au nord du 49e parallèle. Plus de deux mètres de profondeur, c’est de plus généralement au-dessus des nappes phréatiques et du roc. À cet égard, il va de soi que les emplacements des cimetières ont été choisis en fonction de ces réalités géologiques. Quoiqu’on ait déjà vu, en ce qui touche les eaux, des cimetières aménagés dans des zones inondables, voire trop au bord de grands cours d’eau, ce qui fait que des cercueils sont déjà partis à la flotte. Ça fait partie de notre histoire, avec les glissements de terrain et tout.

Pour ce qui s’est produit en Louisiane en 2016, cet État se trouvant dans le delta du fleuve Mississippi, presque au niveau moyen des océans, il subit continuellement des coups d’eaux. Certains endroits sont même en dessous du niveau de la mer. Alors…