Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

BLOGUE | Tout suit un mouvement hélicoïdal dans le Système solaire

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 119 autres abonnés

Les constituantes du Système solaire
Les constituantes du Système solaire progressent comme des ressorts étirés autour du Soleil.

Le modèle hélicoïdal animé en trois D du Système solaire supplante peu à peu par son dynamisme le conventionnel circulaire à deux dimensions, grâce à l’informatique. Et cela fait réaliser des choses majeures, lorsqu’on l’examine de près.

Par Ghislain Loiselle, blogueur

ghislainloiselle.blogspot.com

D’abord, on constate que ce qui compose le disque circumsolaire, ce cortège de planètes, de lunes, d’astéroïdes, de comètes, de poussières et de gaz, subit la force de deux attracteurs.

Premier attracteur

On voit nettement que chacune des composantes de cette assiette file d’abord et avant tout vers un même apex ou objectif à vitesse égale à celle du Soleil qui se trouve au centre, soit à 965 000 kilomètres à l’heure. Ça reproduit le plan classique. Ce modèle demeure des plus valables lorsqu’on le regarde dans l’alignement de l’équateur solaire ou, si on veut, dans le sens des plages du disque d’accrétion.

Deuxième attracteur

Aussi, en plus de toutes filer dans la même direction, elles font un mouvement circulaire qui se trouve à être transversal par rapport à leur ligne de course principale suivie par le Soleil autour de notre galaxie, la Voie lactée. C’est un peu comme si une soucoupe tombait à plat tout en tournant sur elle-même autour d’un axe central. Comme un hélicoptère en mode atterrissage à la verticale finalement. On parle d’ailleurs de modèle « hélico »…ïdal.

Les constituantes du Système solaire progressent comme des ressorts étirés autour du Soleil.

Vitesse supérieure au Soleil

Ceci dit, étant donné le mouvement hélicoïdal qu’adoptent les corps du Système solaire autour de notre étoile, comme pris dans un tourbillon, un vortex, ces derniers se trouvent à parcourir plus de territoire que le Soleil avec lequel ils voyagent. Ils vont donc plus vite que le Soleil dans cette course à deux niveaux. C’est qu’ils ne vont pas en « ligne droite » à cause de la loi de la gravitation universelle qu’ils subissent en étant attirés en plus par le Soleil. C’est comme si on tombait du haut du ciel vers le sol en faisant en plus une vrille, un tourbillon. Des ellipses s’ajoutent à la ligne de chute verticale.

La course du Soleil est aussi hélicoïdale

Par ailleurs, nous voyons bien dans les petits films inclus dans cette publication que le Soleil, dans sa course autour de la Voie lactée, circule lui aussi en suivant une ligne ressemblant à un ressort étiré. Comme la Lune autour de la Terre en en faisant une douzaine de fois le tour à chaque année. Qu’est-ce que c’est? Pourquoi le Soleil fait-il également ce mouvement hélicoïdal ?

C’est le cycle de 26 000 ans de la précession des équinoxes, ce mouvement que fait la Terre et qui a été découvert des centaines d’années avant Jésus-Christ. Oui, ça donne cela comme résultat. C’est à cause du Soleil. Finalement, cette apparence de débalancement de la Terre est attribuable à cette trajectoire en ressort suivie par le Soleil. L’image de hula hoop ou de toupie déséquilibrée de la Terre vient du chemin hélicoïdal que prend le Soleil.  Et l’Astre du jour se trouve donc à faire lui aussi ce mouvement et on comprend pourquoi en voyant la route qu’il suit. Tous les corps du Système solaire sont solidaires du Soleil. C’est ça la réalité. Sa trajectoire est ainsi (pourquoi? on l’ignore), et, pour la Planète bleue, ça donne la précession des équinoxes. Il faut 226 000 000 d’années pour faire le tour de cette lentille qu’est la Voie lactée.

Voici deux petits documents vidéoscopiques pour préciser mes dires.