Dixquatre.com est une plate-forme d’information rapide et axée sur les faits-divers et le commentaire. Nous sommes une équipe de passionnés qui a le désir de vous informer sans contrainte et manipulation de quiconque. Notre seul objectif est de vous transmettre les faits tels qu’ils sont.

La grogne des citoyens d’Amos fait reculer le maire

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 116 autres abonnés

Maire de Amos Sébastien D'Astous

Hier, le lundi 19 mars, se tenait la séance du conseil municipal de la Ville d’Amos. Le maire Sébastien D’Astous a fait marche arrière en votant contre le règlement qui allait augmenter le salaire des élus de 36,5 %.

Rappelons que cette hausse de salaire n’avait nullement fait l’unanimité auprès des citoyens et avait, par le fait même, causé la grogne chez plusieurs d’entre eux.

Il est dit que pour l’adoption d’un règlement, ce dernier doit être cautionné par au moins les deux tiers des conseillers ainsi que le maire. Mais est-ce que la grogne des citoyens pourrait avoir joué un rôle la décision qui a été prise voulant que cette hausse ne soit pas adoptée ?

Ce n’est pas nécessairement la hausse qui cause problème, mais le pourcentage de cette dernière et la façon dont elle est appliquée. Pendant qu’à Amos, il était voté une hausse de 36,5 % du salaire des élus, ceux de Trécesson ont quant à eux diminué leur salaire de 20% et investi dans des projets pour leurs citoyens.

Conseil municipal de Trécesson et la mairesse Chantal Poliquin

Il est à noter également que le maire de Preissac avait lui aussi parlé d’apporter une augmentation de taxes de 50% pour les commerçants, mais le maire a abrogé son budget à la suite de la grogne que cela a causé chez les citoyens.

10-04 MÉDIA

Les salaires et allocations de dépenses du maire et des conseillers demeurent les mêmes qu’en 2017, ce qui fait que M. D’Astous continuera de toucher son salaire de 64 455 $ et les conseillers 14 386 $, en plus d’une allocation de dépenses.

Ce n’est pas tant les hausses de salaires des élus qui dérangent, mais la façon dont elles sont amenées et bien souvent les raisons qui justifient le montant du pourcentage de l’augmentation. Les citoyens veulent de la transparence de la part de leurs élus.

SOURCE : www.lechoabitibien.ca

Sous le même thème

Une hausse de 36,5% pour le salaire des élus d’Amos

Sébastien D’Astous : « J’assume la décision du conseil ! »

« Avez-vous déjà vu une élection où un candidat annonçait qu’il augmenterait son salaire s’il était élu ? »