Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

BLOGUE | La Lune agit-elle comme une catapulte à astéroïdes?

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 530 autres abonnés

 

 

 

 

La Lune agit-elle comme une fronde?

Se pourrait-il que la Lune agisse comme un lance-pierres, comme une catapulte à astéroïdes, en projetant de tels corps vers la Terre?

Par Ghislain Loiselle, blogueur

ghislainloiselle.blogspot.com

Je me suis posé cette question après m’être d’abord interrogé à savoir si la Lune pouvait avoir une lune, aussi petite soit-elle, voire des lunes…

La Lune mauvaise capteuse

J’ai alors appris que la Lune n’a pas de lunes et que c’est parce qu’elle n’offre aucun refuge stable autour d’elle pour accueillir un satellite. Mais encore? Son orbite autour de la Terre est très irrégulière à cause d’anomalies gravitationnelles qui criblent sa surface. Des zones plus denses appelées réplétions ont été formées par la chute d’astéroïdes et de comètes à sa surface juste après sa naissance, alors que la Lune était encore chaude, et ceci a produit des localisations gravitationnelles. Ces zones d’attraction localisées déforment l’ellipse de l’orbite lunaire, ce qui fait que si satellite il y avait autour de la Lune, il serait très instable. Additionné aux forces gravitationnelles du Soleil et de la Terre qui agissent sur la Lune, ceci fait en sorte que les astéroïdes ont tendance à être expulsés vers le Soleil ou à être propulsés vers le sol lunaire.

La Lune, bonne éjectrice

Bon, c’est bien beau tout ça. Mais comment en vient-on à parler de projection d’astéroïdes vers la Terre via la Lune? Parce que la Lune est elle-même attirée par la Terre ainsi que par le Soleil. En fait, comme l’a démontré Isaac Newton, la Lune tombe vers la Terre, de 1,4 millimètres par seconde, en vertu de la loi de la gravitation universelle, mais la force centrifuge annule presque l’attraction. Donc, un astéroïde expulsé de la Lune pourrait très bien lui aussi être attiré par la Terre! Et comme il semble échapper, en définitive, à un équilibre qui le garderait en orbite autour de la Lune, il finirait par être éjecté. Par où? N’importe où, mais il ne pourrait pas ne pas subir un tant soit peu la loi de l’attraction exercée par la Terre. C’est d’ailleurs ce qui se passe probablement souvent. Tous les météorites ne peuvent pas uniquement venir des anneaux d’astéroïdes gravitant autour du Soleil entre les planètes Mars et Jupiter. D’autant plus que c’est somme toute assez loin de notre planète en comparaison de la Lune. La Lune serait comme une étape pour certains corps. On sait qu’on peut se servir de la Lune pour augmenter la vitesse d’un engin spatial et le projeter plus facilement vers les confins du Système solaire. Aussi l’inverse peut-il être réalité : lancer au hasard vers la Terre ce qui vient de l’espace après une capture ratée à terme par la Lune.

La Terre exerce une attraction

L’unique satellite naturel de la Terre fait 12 révolutions autour de la Planète bleue par année. Je ne dirais pas que la Lune est capturée par la Terre. Elle tourne d’abord et avant tout autour du Soleil. Mais elle subit assurément la présence de notre planète. Son orbite circumsolaire en est systématiquement perturbée. D’où sa révolution hélicoïdale, comme le Soleil autour de la Voie lactée. D’ailleurs, en raison d’un phénomène de force dite de marée, la Lune a fini par présenter toujours la même face à la Terre. Il n’en demeure pas moins que la Lune s’éloigne de plus en plus de la Terre, de très peu chaque année, mais tout de même. Donc, comme la Lune et éventuellement ses lunes, les astéroïdes sont attirés par la Terre si les circonstances s’y prêtent.

La Terre accuse à chaque jour réception de tonnes de matière venue de l’espace.

Les éphémères lunes de la Lune

Ceci dit, je crois que de la matière tourne effectivement autour de la Lune et constitue de brèves lunes qui finissent par être expulsées loin de l’Astre de la nuit ou propulsées sur la surface lunaire qui est d’ailleurs généreusement recouverte de cratères d’impacts. Ce sont ce que j’appelle des lunes éphémères. Elles seraient de faibles diamètres et de formes patatoïdes comme tout petit astéroïde ne possédant par la masse suffisante à la formation d’une sphère. Ces lunes pourraient durer une journée, une semaine, un mois, une année, voire plus? N’étant pas volumineuses, il faudrait partir à la chasse de ces corps de faibles dimensions pour les localiser. Elles seraient de différentes granulosités, pour les plus petites.

La loterie lunaire

Il faut savoir que pour se mettre en orbite autour de la Lune et gagner le titre de satellite, un astéroïde doit arriver pile avec le bon angle par rapport à l’équateur lunaire, là où l’influence du Soleil en particulier est moindre. À la quantité de poussières qui atteignent la Terre en tout temps, il doit bien y avoir des particules qui parviennent à la Lune selon le bon angle… Mais la satellisation de tout corps serait de courte durée, si on suit les explications données plus haut. Peut-on parler de centaines d’années, même si tôt ou tard un astéroïde finirait par être éjecté? Peut-être, étant donné que c’est presque nul à l’échelle géologique.

Le Système Terre-Lune

La Lune, par exemple, aurait le même âge que la Terre, soit 4,6 milliards d’années. Elle a d’ailleurs fini avec le temps par former un ensemble avec notre planète, ce qu’on appelle en astronomie le Système Terre-Lune. Il ne s’agit cependant pas d’une planète double comme Pluton et son satellite naturel, Charron. Un astéroïde qui tournerait 1000 ans autour de la Lune, c’est quoi en durée? Rien!