Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

BLOGUE | Il y a 900 ans naissait l’Ordre des chevaliers du temple de Jérusalem

L'Ordre des chevaliers du temple de Jérusalem a été aboli près de 200 ans plus tard, en 1312, par le pape Clément V.

Il y a 900 ans cette année (2018) était fondé l’Ordre des chevaliers du temple de Jérusalem également appelé la Milice des pauvres chevaliers du Christ et du temple de Salomon.

Par Ghislain Loiselle, blogueur

C’est en effet vers 1118 (date conventionnellement retenue) que naissait, sous l’impulsion d’Hugues de Payns et Geoffroy de St-Omer, cette organisation des templiers désignée ainsi en latin : pauperes commilitones Christi Templique Solomonici.

Elle avait pour mission de protéger en Terre sainte les pèlerins, de sécuriser le voyage de ces derniers affluant en nombre d’Occident depuis la reconquête de Jérusalem.

Date conventionnelle

La date de 1118 pour la création de cette milice est controversée, car les références précises sont peu nombreuses, et le changement de calendrier (qui fait commencer l’année non plus selon le calendrier romain en mars, mais en janvier) complique encore les choses. Ainsi, certains historiens proposent les dates de 1118, 1119 et 1120. Le seul repère précis que l’on ait actuellement provient de la date du Concile de Troyes de l’Église catholique qui se déroula neuf ans après la naissance de la milice originelle. Il est donc plus sûr (et aussi plus pertinent) de lier la date de la naissance de l’Ordre du Temple à celle du concile de Troyes, durant lequel sa création a été entérinée.

Le but de l’Ordre

Baudoin II venait d’être couronné roi de Jérusalem. Un nouvel ordre en ces lieux ne pouvait survivre qu’avec l’appui de personnes influentes. Hugues de Payns a réussi à convaincre le roi de Jérusalem Baudoin II de l’utilité d’une telle milice, chose assez aisée au vu de l’insécurité régnant dans la région à cette époque. C’est donc sous sa protection que les deux chevaliers français (de Payns et de Saint-Omer) fondaient l’ordre et obtenaient comme demeure la partie sud du temple de Jérusalem, c’est-à-dire l’emplacement du temple de Salomon, un des grands rois des Juifs avec David. Ceux-ci ont ensuite obtenu le nom de Templiers ou de chevaliers du Temple.

Miles Christi, chevalier du Christ, ce moine-soldat, appartient à cette nouvelle classe de combattants d’élite, guerriers puissants au service d’un noble idéal. Les chevaliers ont prononcé les trois vœux de pauvreté, chasteté et obéissance. Ils ont reçu du patriarche Gormond la mission de « garder voies et chemins contre les brigands, pour le salut des pèlerins » (« ut vias et itinera, ad salutem peregrinorum contra latronum ») pour la rémission de leurs péchés. Dans un premier temps, Payns et St-Omer se sont concentré sur le défilé d’Athlit, un endroit particulièrement dangereux sur la route empruntée par les pèlerins. Par la suite, l’une des plus grandes places fortes templières en Terre Sainte a été construite à cet endroit : le Château Pèlerin.

L’Ordre des chevaliers du temple de Jérusalem

De Payns et de Saint-Omer n’ont pas été les seuls chevaliers à avoir fait partie de la milice avant que celle-ci ne devienne l’ordre du Temple. Voici la liste de ces chevaliers, précurseurs ou « fondateurs » de l’ordre :

- Hugues de Payns
- Geoffroy de St-Omer
- André de Montbard
- Payen de Montdidier
- Geoffroy Bisol
- Archambault de Saint-Amand
- Gondemare
- Rolland

L’Ordre des chevaliers du temple de Jérusalem a fini par être aboli par un pape, près de 200 ans plus tard. Il y avait eu beaucoup de dérapages au fil du temps.

Au centre de la photo, un templier

Je ne veux pas m’étendre davantage sur le sujet. Le reste relève de l’intérêt du lecteur qui pourra lui aussi faire son exploration dans des livres ou sur des moteurs de recherche. Pour en savoir plus sur ce fait saillant de l’humanité, prière de taper notamment ce lien qui débouche sur un site très bien fait :  L’Ordre des Pauvres Chevaliers du Temple de Jérusalem.