Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

BLOGUE | Non au virage à droite au feu rouge rue Caron!

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 113 autres abonnés

interdiction de virer à droite
Un simple panneau peut faire toute la différence.

Un panneau d’interdiction de virer à droite sur la lumière rouge devrait impérativement être installé à la sortie de la rue Caron donnant accès à la route Transcanadienne 117-101, ceci tant pour ceux qui arrivent du nord (rue d’Évain) que pour ceux qui proviennent de place Caron.

Par Ghislain Loiselle, blogueur

ghislainloiselle.blogspot.com

J’avais pensé à l’aménagement d’un carrefour giratoire à cet endroit, mais, à l’analyse, je constate que bien qu’il se forme souvent un bouchon de circulation à l’heure de pointe, à cette intersection, au sein des véhicules roulant vers le centre de la ville (en direction est), ce  »trafic » finit quand même par être assez rapidement digéré.

Les confits de circulation entre les entrants en provenance des deux côtés de la rue Caron et le principal flot d’usagers de la route provenant majoritairement de l’ouest ne sont pas assez majeurs pour justifier un carrefour giratoire en ces lieux, je trouve. Je ne dis pas que c’est dans les plans d’en faire un. Je dis juste que l’infrastructure actuellement fait la  »job », pour l’instant, en 2018.

Un carrefour giratoire est de toute évidence un bon ralentisseur de circulation et un bon distributeur routier. Mais à la hauteur de place Caron, la circulation est déjà ralentie par les feux de circulation de façon très efficace. Sauf peut-être pendant, quoi, une demi-heure au total. Il y a là, somme toute, une bonne fluidité au niveau de la circulation.

Pour éviter tout accident

Le seul problème que je vois, c’est le danger que constituent ces impatients de toujours qui, se fiant à leur moteur, s’engagent parfois cavalièrement sur la route 117-101 en coupant ceux qui arrivent à bonne allure à cette importante artère. Ceux-ci roulent au moins à la limite permise de 90 kilomètres à l’heure, comme ils en ont le droit, malgré l’approche de cette intersection. Afin d’éviter qu’une introduction malencontreuse se produise malgré la lumière rouge et qu’un événement malheureux en vienne à provoquer un jour un terrible accident, des panneaux d’interdiction de tourner à droite sur la lumière rouge rendraient les lieux plus sécuritaires. Si quelqu’un venait à passer quand même, il serait au moins clairement en contravention, puisqu’il n’en aurait pas le droit sur la lumière rouge. Il n’y a aucune chance à prendre. Il y aura toujours quelqu’un qui calculera mal son coup et coupera littéralement la route à des usagers de la Transcanadienne, que ces derniers aillent vers l’ouest ou en direction est.

Pour éliminer tout danger

On sait qu’il s’agit toujours là du point chaud en Abitibi-Témiscamingue du point de vue de la circulation automobile. Et les voyageurs, qui doivent parcourir de bonnes distances pour se rendre à leur travail, pour plusieurs jusqu’aux mines se trouvant dans la partie est du grand Rouyn-Noranda, sont en droit de circuler sur une route pleinement sécuritaire.

La route Transcanadienne mérite d’être sécuritaire à Rouyn-Noranda!

Fluidité et sécurité

Ceux-ci souhaitent aussi, et c’est légitime, avoir le moins de ralentissement possible durant leur parcours. Un carrefour giratoire double à la hauteur des rues Mantha et Dery aura pour effet de faire décélérer les automobiles, camionnettes, poids lourds, motocyclettes et autres, dans un but de fluidité et de sécurité. C’est bien et ça enlève beaucoup de danger. L’interdiction de tourner à droite ajouterait un élément de sécurité qui serait, je crois, à la satisfaction de tous les usagers. Comme la lumière ne prend quand même pas un an avant de tourner au vert pour ceux qui veulent s’engager sur la 117-101, ces usagers n’auront pas à se plaindre, je pense. De toute façon, sécurité d’abord. Il faut éliminer tout risque potentiel quand c’est raisonnable et faisable. Se faire couper n’a pas sa place à cet endroit stratégique. Un impact serait déplorable, vu les possibilités qui s’offrent à nous aujourd’hui pour améliorer encore l’endroit où, je le souligne, il y a déjà eu de graves accidents et où des poteaux tombent trop souvent pour des raisons connues dans les rapports policiers.