Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

BLOGUE | L’homme ne vient pas d’un ancêtre commun avec le singe

L'homme de Néandertal avait une boîte crânienne plus développée que la nôtre. Alors comment peut-on l'inférioriser par rapport à l'homme moderne? Erreur, quant à moi. Mais les points de vue évoluent là-dessus.

On sait que l’homme ne descend pas du singe. Charles Darwin n’a d’ailleurs jamais affirmé que l’être humain originait des simiens. Il a défendu, et c’est sa théorie, que les êtres évoluaient par la sélection naturelle, par la lutte pour l’existence dans la nature.

Par Ghislain Loiselle, blogueur

ghislainloiselle.blogspot.com

Je crois personnellement que l’homme et le singe n’ont même pas un ancêtre commun, en fait. D’ailleurs, on n’a jamais trouvé le chaînon prétendument manquant. Et je pense qu’on ne le trouvera jamais parce qu’il n’existe tout simplement pas.

Homo laidus

L’homme vient d’un ancêtre lointain, Australopithecus ou autre, mais certainement pas d’un être qui serait aussi l’ascendant du singe. Les simiens ont leur propre origine et nous, la nôtre, les deux espèces étant nettement séparées. Il peut y avoir des ressemblances sans qu’on vienne de la même souche.

Ce n’est pas parce que quelqu’un est laid, voire très laid, que cela veut dire que c’est un singe ou un descendant de singe. Je parle de nos ancêtres très lointains. Bien des animaux se ressemblent, mais sont indépendants les uns des autres.

L’homme de A à Z

Prenons chez l’homme, par exemple, le foetus humain. Aux premières étapes de son développement, l’homme n’est vraiment pas beau. Avec sa colonne vertébrale bien visible, on le prendrait presque pour un reptile. Pourtant, c’est une personne, dès ses premières secondes, ses premières minutes, ses première heures, ses premiers jours, ses premières semaines, ses premiers mois. Avec l’évolution jusqu’à terme, dans le ventre de sa mère, il prendra forme humaine et deviendra beau comme vous l’êtes, chers lecteurs, enfin… En attendant, il est laid, embryonnaire.

Il en est de même des ascendants de l’homme. Au départ, il y a plus de 5 millions d’années, il n’était vraiment pas joli, l’hominidé. Au contraire du singe, qui est toujours laid aujourd’hui si on le compare à l’homme, l’hominidé a embelli au fil des millions d’années. En fait, il n’y a pas de comparaisons possible entre l’homme et le singe puisque ce sont deux créatures différentes. L’homme a évolué avec le temps. Et bien qu’il s’agisse toujours d’un homme, on lui a donné bien des noms, comme s’il ne s’agissait pas du même être.

Je crois que l’homme a fabriqué le feu accidentellement, en frappant des pierres pour faire ses outils. Des brindilles se seraient enflammées à cause des étincelles. Il venait de découvrir le briquet, en mettant le feu par accident.

Pourquoi par exemple faire une différence entre l’homme dit de Néandertal et l’homme dit de Cro-Magnon? Pourquoi l’homo sapiens et l’homo sapiens sapiens? L’homme est l’homme et il a survécu depuis des millions d’années, aussi laid qu’il pouvait être au début! Et sait-on ce qu’il pensait lorsqu’il était comme nous plongé dans cet univers si miraculeux et mystérieux qui nous entoure toujours?!

L’homme a survécu et évolué

Quand l’homo a marché debout, quand l’homo a fabriqué des outils (la lance, le propulseur, l’arc et la flèche, les pointes de flèche et de lance, le biface, etc,), quand l’homo n’a plus eu peur du feu et l’a utilisé à l’état naturel, quand l’homo a produit le feu par lui-même et l’a maîtrisé, quand il s’est fait des vêtements, en tissant, en cousant, quand il a produit lampe, vaisselle, quand il a fabriqué des instruments de musique comme la flûte et le tambour, quand il a peint dans des grottes, quand il a découvert la roue, peu importe s’il était habilis, érectus, sapiens ou sapiens sapiens, il était un homme, comme nous sommes des hommes, en 2018! Comme je l’ai souvent dit, il y a une multitude d’humains aujourd’hui qui mourraient rapidement s’ils se retrouvaient du jour au lendemain abandonnés dans les bois alors que l’homo erectus, lui, saurait faire du feu et survivre. C’est mon point de vue.

Ceci dit, je vous invite à lire ou relire, dans la baie 8, mon texte intitulé « Le feu a allumé l’être humain »!