Pascal Bergeron
Pascal Bergeron est le fondateur et le président actuel du journal Le Peuple – Les vrais enjeux. Il travaille à bâtir un nouveau média sérieux, fiable et documenté qui permettra aux gens d’obtenir un point de vue différent sur les défis que doivent affronter nos sociétés occidentales. Il considère que l’un des grands problèmes est le manque de diversité d’information et d’opinions dans le monde des médias traditionnels. Il déplore aussi les attaques constantes sur nos libertés.

Le gouvernement Trudeau demande aux douaniers de se taire

Il n'aime pas que des douaniers aient fait des déclarations ou des observations aux médias au sujet des migrants illégaux.

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 115 autres abonnés

Les agents frontaliers ont été ramenés à l’ordre pour avoir donné aux journalistes des informations sur la crise des migrants illégaux. Le gouvernement fédéral a rappelé à ses employés que « seuls les porte-parole désignés peuvent faire des déclarations ou des observations aux médias à propos des opérations sur le terrain », dans une note datée du 12 avril obtenue par Le Journal de Montréal.

Dans la note, le gouvernement juge que « les médias s’intéressent beaucoup » aux activités de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) depuis « la hausse du nombre de demandeurs d’asile à la frontière » qui a suivi la fin de semaine de Pâques.

Un porte-parole du bureau du ministre de la Sécurité publique, Dan Brien, a tenu à souligner au Journal de Montréal que « le gouvernement du Canada et l’ASFC adhèrent à la promotion de la transparence tout en respectant l’importance de protéger l’information de nature opérationnelle ».

Toutefois, des douaniers ont dit être irrités par cette démarche. « C’est quand même déconcertant […]. Il y a une loi du silence qui perdure depuis l’été dernier », s’est désolé un agent sous le couvert de l’anonymat.

En outre, le député conservateur Pierre Paul-Hus a récemment affirmé que les douaniers avaient reçu comme mot d’ordre de laisser entrer les migrants illégaux. Cela contribue certainement à faire monter la pression chez les agents de l’ASFC, lesquels sont débordés par la crise migratoire qui sévit depuis l’été dernier.

Source de l’article : Le Peuple – Les vrais enjeux

Source de la photo : Women Deliver, FlickrCC BY 2.0