Dixquatre.com est une plate-forme d’information rapide et axée sur les faits-divers et le commentaire. Nous sommes une équipe de passionnés qui a le désir de vous informer sans contrainte et manipulation de quiconque. Notre seul objectif est de vous transmettre les faits tels qu’ils sont.

Les députés ont-ils fait l’autruche dans l’affaire Kirkland / Moore ?

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 529 autres abonnés

 

 

 

 

Mercredi dernier, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD),  Jagmeet Singh, a déclaré ne rien savoir à propos des allégations de conduite inappropriée qui ont été formulées contre la député de l’Abitibi-Témiscamingue Christine Moore. 

Invitation

Rappelons que les faits se seraient déroulés en 2013. Madame Moore aurait invité le vétéran à son bureau d’Ottawa suite au témoignage qu’il a livré. Elle aurait incité ce dernier à boire du gin malgré le fait qu’il était sous médication et l’aurait par la suite suivi jusque dans sa chambre d’hôtel. Elle aurait également envoyé des messages explicites à monsieur Kirkland.

Plus tard, elle se serait rendue chez lui à Brandon au Manitoba pour lui rendre visite contre son gré.

Rumeur

L’affaire concernant Glenn Kirkland et Christine Moore avait déjà été rapportée par la revue « Frank », un magazine satirique d’Ottawa qui carbure aux rumeurs. L’histoire aurait également circulé autour de la colline du Parlement pendant des années.

Jagmeet Singh mentionne que ni lui, ni les membres de son équipe n’ont été au courant de cette rumeur. Même que plusieurs députés néo-démocrates auraient nié avoir eu vent de cette affaire avant qu’elle ne refasse surface cette semaine.

Aucun commentaire

Madame Christine Moore, elle-même une ex-réserviste, n’a pas souhaité accorder d’entrevue. Elle a par contre indiqué dans une déclaration écrite vouloir participer à l’enquête portée sur ces allégations et que, par respect pour l’intégrité  du processus, elle n’apporterait aucun autre commentaire.

Une question s’impose

Si la rumeur voulant que Madame Moore ait eu une conduite inappropriée envers ce vétéran circulait déjà depuis quelques années et était connue des autres députés, alors pourquoi rien n’a été fait ? N’est-ce pas jouer à l’autruche ?

Madame Moore a pourtant elle-même porté contre Erin Weir, des accusations d’harcèlement à l’endroit de plusieurs femmes, dont des employées du parti.