Dixquatre.com est une plate-forme d’information rapide et axée sur les faits-divers et le commentaire. Nous sommes une équipe de passionnés qui a le désir de vous informer sans contrainte et manipulation de quiconque. Notre seul objectif est de vous transmettre les faits tels qu’ils sont.

Affaire Christine Moore| Glen Kirkland prêt à passer le détecteur de mensonge

Christine Moore a tenu à donner sa version des faits sur les allégations d’inconduite sexuelle venant d’un ex-militaire et mentionne qu’il s’agit d’un tissu de mensonges. 

La Presse Canadienne

Selon ce que rapporte la Presse Canadienne, Christine Moore nie les allégations d’inconduite sexuelle qui pèsent contre elle et suite au conseil de son avocat elle compte poursuivre l’ex-militaire ainsi que trois chroniqueurs anglophones pour diffamation.

Madame Moore allègue que ces propos qui ont été rapportés, visent à miner sa crédibilité.  L’élue néo-démocrate de 34 ans de l’Abitibi-Témiscamingue affirme plutôt avoir eu une relation amoureuse avec Glen Kirkland qui a duré environ quatre mois, soit de juin à octobre 2013. Elle mentionne également avoir aimé ce dernier et qu’elle était certaine qu’il était amoureux d’elle, mais que maintenant elle se rendait compte que probablement il s’agissait d’un jeu depuis le début.

L’une de ses amies proches a confirmé que Mme Moore et M. Kirkland s’étaient fréquentés.

Consommation d’alcool

Christine Moore affirme qu’il y a bien eu une rencontre avec Glen Kirkland  à son bureau d’Ottawa mais que lors de cette dernière son équipe était présente. Elle a mentionné que la consommation d’alcool était volontaire et que ce n’était certainement pas du gin car elle n’en bois pas, mais qu’il il y avait de la vodka et du vin.

Glen Kirkland

Rappelons que Glen Kirkland, un ancien militaire canadien ayant servi en Afghanistan allègue que la députée québécoise Christine Moore aurait eu un comportement inapproprié à son endroit en 2013 alors qu’il était vulnérable. Glen Kirkland avait à l’époque livré un témoignage émotif en comité parlementaire sur le traitement réservé aux militaires blessés en Afghanistan.

Madame Moore aurait invité le vétéran à son bureau d’Ottawa après son témoignage. Elle aurait incité ce dernier à boire du gin malgré le fait qu’il était sous médication et l’aurait par la suite suivi jusque dans sa chambre d’hôtel. Elle aurait également envoyé des messages explicites à Monsieur Kirkland.

Plus tard, elle se serait rendue chez lui à Brandon au Manitoba pour lui rendre visite contre son gré. Monsieur Kirkland  a confié ne pas parler d’un viol, mais que le tout était très inapproprié.

Détecteur de mensonge

Glen Kirkland a affirmé être prêt à passer le détecteur de mensonge tout en mentionnant qu’il doutait que Christine Moore soit prête à en faire autant.

Suspension

Le temps de l’enquête, Christine Moore est suspendue de ses fonctions et, suite aux résultats que donnera cet exercice, le rôle que tient madame Moore au sein du caucus du Nouveau Parti démocratique devrait subir une réévaluation.