Pascal Bergeron
Pascal Bergeron est le fondateur et le président actuel du journal Le Peuple – Les vrais enjeux. Il travaille à bâtir un nouveau média sérieux, fiable et documenté qui permettra aux gens d’obtenir un point de vue différent sur les défis que doivent affronter nos sociétés occidentales. Il considère que l’un des grands problèmes est le manque de diversité d’information et d’opinions dans le monde des médias traditionnels. Il déplore aussi les attaques constantes sur nos libertés.

Andrew Scheer en entrevue à Tout le monde en parle

Sans s'engager à quoi que ce soit, il s'est notamment dit ouvert à annuler la légalisation du cannabis.

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 106 autres abonnés

Dimanche dernier, le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, est apparu à l’émission Tout le monde en parle (TLMEP) pour répondre à plusieurs questions de l’animateur Guy A. Lepage. Voici ce qu’il a notamment dit.

Le Canada doit être indépendant énergétiquement

M. Lepage a indirectement reproché à M. Scheer de soutenir les pipelines. Ce dernier a répliqué que bien des Canadiens n’aimaient pas qu’on importe du pétrole de pays comme l’Arabie saoudite et il a expliqué que le Canada devait privilégier l’indépendance énergétique. À ses yeux, cela bénéficierait à toutes les provinces – y compris le Québec.

En outre, M. Scheer s’oppose à la taxe sur le carbone que tente d’imposer le premier ministre Justin Trudeau à tout le pays. Il la juge coûteuse et inutile sur le plan de la réduction des gaz à effet de serre.

La migration illégale est injuste

Sur la question de la crise migratoire, M. Scheer a affirmé que la situation actuelle était injuste pour les immigrants qui sont entrés légalement au pays et pour les véritables réfugiés qui attendent dans des camps. « Les gens qui viennent de New York ne quittent pas la persécution », a-t-il lancé.

Pas de registre des armes à feu

M. Scheer a déclaré croire à un système « rigoureux » de permis pour les armes à feu, mais il s’oppose à l’idée d’un réinstaurer un registre. Il a déploré que le projet de loi C-71, qui vise à réglementer davantage les armes à feu, ne s’attaque pas au problème des gangs ou des armes illégales et qu’en même temps, le projet de loi C-75 propose des peines moins sévères pour les crimes violents, dont ceux commis par les armes à feu.

La légalisation du cannabis mise en doute

Si les conservateurs prennent le pouvoir l’an prochain, M. Scheer n’exclut pas d’annuler la légalisation du cannabis. « On va voir. On va regarder la situation après que le projet de loi [sur la légalisation du cannabis a] passé, après qu’on sait les conséquences », a-t-il lâché.

Les Netflix de ce monde seront-ils taxés ?

Les libéraux de Justin Trudeau ont donné un congé de taxes à des géants étrangers du web comme Netflix alors que leurs homologues canadiens comme Bell, Québecor ou Cogeco n’y échappent pas. M. Lepage a demandé à M. Scheer s’il comptait taxer Netflix, mais il ne s’est pas engagé à quoi que ce soit. Il a souligné qu’en règle générale, les conservateurs aimaient baisser les impôts plutôt que de les augmenter.

Les conservateurs respectent les champs de compétences provinciales

M. Scheer a rejeté les volontés centralisatrices des libéraux, qui croient qu’Ottawa a constamment préséance sur les provinces. En ce sens, il a affirmé que le Québec avait sa place au Parti conservateur, car celui-ci respecte les champs de compétences provinciales. Cependant, il a rappelé qu’il défendait un Québec au sein d’un Canada « uni ».

Source de l’article : Le Peuple – Les vrais enjeux

Source de photo : CC0