Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

BLOGUE | Fabriquer, c’est intelligent!

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 111 autres abonnés

Cela fait des centaines de milliers d'années que l'homme sait produire et maîtriser le feu.
Fabriquer des maisons, combien d’animaux le font, les oiseaux, entre autres! Fabriquer des outils, ça, c’est le propre de l’homme, même si certains animaux, comme le corbeau ou le singe, utilisent des matériaux naturels comme outils.

Par Ghislain Loiselle, blogueur

Et je dirais que la fabrication, la manufacture d’objets, d’artefacts, c’est ce qui fait en grande partie l’humain. Mais il y a plus.

Le simple fait de ne pas avoir eu peur du feu, avant même d’être capable de le produire (par frottement ou impact), c’est déjà un gros point pour l’humanité. Car il faut comprendre le principe du feu pour ne pas en avoir peur, d’abord, puis pour le faire, le produire.

Dans l’optique que l’homme n’était pas encore capable de faire du feu, mais utilisait celui généré par la foudre, cela implique qu’il était déjà supérieur aux autres créatures, par l’intelligence.

Fabriquer… du feu notamment

L’homme, au-dessus des autres êtres, devait aussi tout faire pour le conserver, ce feu, afin d’en profiter au maximum, notamment pour se protéger des animaux sauvages et pour faire cuire ses aliments. Et pour ce faire, il devait bien fabriquer un contenant quelconque afin de transporter cet élément si précieux. La fabrication est au-dessus de tout. La production du feu, et sa maîtrise, va dans cette optique.

Pour l’homme préhistorique, les choses de première nécessité étaient le feu, le vêtement, le logement, l’outil, l’arme…

Fabriquer vêtements, outils, armes, logement

Dans les régions plus tropicales, où le froid est plus endurable, le vêtement est plus important encore… Il garde la chaleur du corps humain et empêche le froid de pénétrer jusqu’à notre peau.

L’outil, l’arme, pour chasser, se nourrir, survivre, voilà d’autres éléments relevant de la fabrication.

L’habitation est une chose également très importante. Un grotte peut toujours servir de logement. Mais on peut aussi construire une maison là où il n’y a pas de cavités dans le roc. Et l’homme l’a fait souvent. Il a fabriqué son refuge.

La production du feu restera toutefois toujours une des plus grandes réalisations de l’être humain. La maîtrise du feu et encore plus sa production ont entraîné un bouleversement complet dans sa vie. Surtout au début de l’ère quaternaire, où le climat de la Terre s’est refroidi et que des glaciations se sont mises à se produire aux 100 000 ans, forçant l’homme à se retrancher vers les tropiques, vers l’équateur, sinon à trouver les moyens pour être capable de vivre aux plus hautes latitudes, au delà des zones les plus chaudes. L’homme! Le feu! Inséparables!

Si l’humain avait déjà l’intelligence, il l’a plus que décuplée grâce au feu, au foyer. Cet élément a concentré les hommes, les a mis en contact, a permis les échanges, la communication, pendant ces rassemblements. On le vit même encore aujourd’hui, d’ailleurs. Par exemple, lorsqu’on fait un feu, en privé ou en public. On en a beaucoup fait. Personnellement, j’ai connu les feux à la plage publique, à Belleterre, Témiscamingue, Québec. Plein de gens se retrouvaient là, se découvraient, se redécouvraient, car on change tous, d’année en année, de décennie en décennie. Le feu! Le foyer! La maison! La communauté!