Éternel étudiant mais surtout lecteur assidu souffrant d’une insatiable faim de boulimique pour la littérature française. Toutefois, ce n’est que sur le tard, qu’il résolut de devenir le plus grand écrivain de sa génération ; depuis, il y travaille d’arrache-pied mais ne pousse pas la chose au point de se les casser bien qu’il lui arrive, encore, d’écraser ceux de ses partenaires lors des soirées dansantes et mondaines.

BLOGUE | Taillefer ou la Sainte-Alliance Progressiste

Déclarent solennellement que le présent acte n’a pour objet que de manifester à la face de l’Univers leur détermination inébranlable de ne prendre (à l’avenir) pour règle de leur conduite, soit dans l’administration de leurs États respectifs, soit dans leurs relations politiques avec tout autre Gouvernement, que les préceptes de cette Religion sainte, préceptes de justice, de charité et de paix, qui loin d’être uniquement applicables à la vie privée, doivent au contraire influer directement sur les résolutions des Princes, et guider toutes leurs démarches, comme étant le seul moyen de consolider les institutions humaines et de remédier à leurs imperfections.
Déclaration de la Saint-Alliance 26 septembre 1815

La semaine se déroulait si bien! Le soleil brillait sur le Québec, les mononcles et les matantes allaient enfin quitter Facebook qui n’est que leur exutoire contre la température et nous laisser entre jeunes — car nous ne sortons plus depuis longtemps.

Et pourtant, malheur! Cela ne fut pas. Les médias en décidèrent autrement. Sentant les vacances approcher, moment où ils confiraient les clés de leurs arrières-boutiques à des stagiaires, ils décidèrent de profiter du soleil afin d’allumer un dernier feu de paille.

Alexandre Taillefer se saisit de son râteau, amassa feuilles et paille, roula quelques morceaux choisis de l’Actualité et du Voir puis s’en servit comme papier d’allumage. Le tour était joué! Les médias rameutés se mirent tous à souffler autant que leurs permettaient leurs rachitiques poumons, d’autant plus que la matière était peu inflammable : Taillefer était progressiste ; Taillefer rejoignait le Parti libéral.

Ce faible souffle aurait tout aussi bien pu être ouragan.

Comme c’est souvent le cas du chaos, l’incompréhensible allait sortir de cette tempête. La droite, soudain sensible à l’austérité, nous expliqua qu’un progressiste n’avait pas sa place au Parti libéral, la gauche nous expliqua… la même chose.

Mais de quoi se plaignent ces gens? Le savent-ils même? Rien ne permet de le penser.

Dans un ouvrage remarquable dont je ne vous partage pas le nom, Gustave Lebon expliquait que le Progrès n’est jamais que le processus de l’effacement de la Tradition. Or, il me semble que même le parti boomer par excellence, le PQ, aurait du mal à chicaner au PLQ ses francs succès en la matière. Et dont QS, qui n’en est encore qu’au comité populaire d’arrondissement doit être bien envieux.

Comme d’habitude, la plèbe n’a rien compris, et ce, jusque dans ses éléments avancés — à moins qu’on ne voulait pas comprendre? Qu’on devait théâtraliser un affrontement qui n’ayant aucun fondement ne peut exister autrement que sur scène?

Si on se fie à toute l’agitation, aux bruits, à la campagne électorale qui approche, on pourrait croire à cet affrontement. Mais comme il est écrit dans le Livre : ces choses passeront. Philippe Couillard aussi passera. Et, Taillefer adviendra. Il remodèlera le PLQ à son image, sculpté pour moitié par l’aile jeunesse et pour l’autre par le patronat.

Quelle lutte pourrait-il subsister? Nous n’aurons plus que des partis progressistes à l’Assemblée nationale, chacun ayant, il est vrai, leur tendance de la chose du Progrès. Mais, si en surface les détails diffèrent, sur le fond, ce sont les mêmes. Et, si on se fait parfois la guerre pour un ruisseau ou un pré, on ne s’égorge pas pour des détails. On fait semblant…

Chers progressistes, ne craignez plus, il y a bien un spectre qui hante le Québec et c’est celui de la réaction, mais rassurez-vous, bientôt tous les partis, peu importe leur taille, seront réunis dans une Sainte-Alliance du Progressisme ; tournez vers les Progrès, nous serons bien sortis de l’Histoire et vous pourrez combattre la gouvernance tout votre saoul.

Alexandre Taillefer est votre Alexandre Ier, à moins qu’il ne soit votre Metternich…