Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

Il y a 100 ans prenait fin la Grande Guerre

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 111 autres abonnés

Une guerre dont on se souviendra toujours.

Il y a 100 ans prenait fin la Grande Guerre, la guerre 1914-1918, qui opposait les Allemands aux Alliés dont les Canadiens faisaient partie.

Par Ghislain Loiselle, blogueur

À 5 h du matin, le 11 novembre 1918, dans la forêt de Compiègne, Matthias Erzberger a signé, au nom de l’Allemagne, l’acte de capitulation de son pays.

Face à lui, dans le wagon où les délégations se sont réunies, le maréchal Foch a apposé lui aussi sa signature au nom des Alliés.

Les clauses du documents entreront en vigueur à 11 h.

La Grande Guerre a coûté cher en vies

Le coût en vies humaines de ce long conflit est impressionnant. Les armées alliées ont perdu 5 millions d’hommes dont 50 585 Américains. Les puissances centrales ont enregistré quant à elles 3,4 millions de morts.

Les combattants étaient au nombre de 65 millions dont 42 millions d’Alliés et 23 millions en provenance de l’Empire germanique.

Le nombre des blessés recensés dans les deux camps s’élève à 29 millions.

Pas moins de 19 États ont pris part à la Première Guerre mondiale qui a fait 10 millions de morts.

Que de souffrances ont été vécues par tous ceux qui ont participé à cette guerre, par une majorité de jeunes! Une génération a été sacrifiée, dit-on. L’humanité a beaucoup perdu au cours de cette guerre qui, le 11 novembre 1918, appartenait désormais à l’Histoire.

Le triste événement mondial sera inévitablement souligné, au Canada, au Québec, en Abitibi, au Témiscamingue. Car nous y avons tous laissé des parents, des amis, dans cette partie-ci du monde.