Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

Le Soleil, c’est à lui seul 99,8 % du Système solaire!

Le Soleil est au centre du système qui porte son nom, c'est-à-dire solaire. C'est un système héliocentrique, i.e. qui a le Soleil comme centre.
Le Soleil, centre du système où nous vivons dans l'Univers.

Quand on dit que nous ne sommes pas grand chose dans l’Univers, du point de vue de la dimension, de la grosseur, c’est très juste. C’est tellement immense. Surtout qu’on est déjà si petit uniquement dans le Système solaire.

Par Ghislain Loiselle, blogueur

Petit à quel point? Du point de vue de la masse, le Soleil compte pour 99,8 % de notre système stellaire. C’est tout dire. Tout le reste représente donc seulement 0,20 % du Système solaire (SS). Et ça inclut les plus grosses planètes dont Jupiter qui compte pour presque les trois quarts de ce pourcentage restant (0,15 %).

Les planètes du Système solaire : 0,14 %

0,14 % est constitué des neufs planètes de ce système qui a le Soleil pour centre.

Lunes, anneaux et astéroïdes : 0,01 %

Sept de ces planètes possèdent des satellites naturels et quatre planètes ont des anneaux. Et il y a la ceinture d’astéroïdes, entre Mars et Jupiter. Tout cela ne représente pourtant que 0,01 % de la masse de ce système héliocentrique.

Le nuage de Oort : 0,05 % du SS

Les scientifiques croient que le reste de la masse du Système solaire (0,05 %) se trouve sous la forme d’un halo vaguement sphérique composé de petits astéroïdes appelé le nuage de Oort. Celui-ci s’étendrait sur une distance équivalant à plusieurs centaines de fois l’orbite de Pluton et c’est de là que les comètes émergeraient.

Le Système solaire vu selon la vision hélicoïdale

Alors, oui, face au Cosmos, nous ne sommes pratiquement rien. Tout comme le Système solaire d’ailleurs qui ne constitue qu’une étoile et ses planètes dans une galaxie qui compte des milliards d’étoiles et dans un univers qui serait formé de milliards de galaxie. Notre galaxie s’appelle la Voie lactée parce qu’on peut observer sa présence très éclairée, comme laiteuse, en regardant le firmament. Comme elle a la forme d’une lentille, on en voit une partie dans le sens de cette plage de matière dans le ciel. Et dire qu’on parle de plus en plus de multivers, bref, d’un grand nombre d’univers dans l’espace… De quoi faire réfléchir face à notre vie, au temps, à l’éternité, à l’espace, à l’infini.