Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

Séismes : le Témiscamingue tremble souvent

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 111 autres abonnés

La zone des séismes de l'Ouest québécois.

La Zone des séismes de l’Ouest québécois, dont fait partie le Témiscamingue, a connu au moins trois séismes importants dans le passé.

Par Ghislain Loiselle, blogueur

En 1935, la région du Témiscamingue notamment a été secouée par un tremblement de terre de magnitude 6,2 à l’échelle de Richter.

C’était aux tous débuts de la ville de Belleterre où l’exploration minière a commencé, à la fin des années 1920, et où la mine Belleterre Québec a été découverte, en 1930 (du temps donc du village de la mine, de Mud Lake et de Gainsmore).

On l’avait très bien ressenti spécifiquement à cet endroit, dans l’Est témiscamien.

Séismes après séismes

De temps à autres, la région est aussi secouée par des séismes plus faibles, mais néanmoins ressenti par la population locale. Entre 1980 et 2000, 16 séismes y ont atteint ou dépassé une magnitude de 4,0. En 1990, un séisme de magnitude 5 a eu lieu près de Mont-Laurier (Québec). C’est juste à l’est du Témiscamingue, non loin de la réserve faunique La Vérendrye. En 1996 et 1997, deux séismes de magnitude 4,4 et 4,3 se sont produits près de Ste-Agathe-des-Monts (Québec).

Ça, c’est un peu plus au sud, mais tout de même. Ça fait partie de la zone. Il ne faut pas oublier que les Laurentides se trouvent juste à l’est de la vaste région naturelle du Témiscamingue et qu’on retrouve, au Témiscamingue, les Laurentides boréales et les Laurentides méridionales, sur le plan naturel. Tous les cinq jours en moyenne un séisme se produit dans la zone de l’Ouest du Québec.

Séismes: celui du 1er janvier 2000

Aussi, on ne peut oublier le séisme qui a frappé et le Témiscamingue et l’Abitibi, le 1er janvier 2000, le fameux jour fatidigue où tout le monde s’attendait à un bug informatique partout sur la planète. Le tremblement de terre, assez intense, avait été ressenti jusqu’à Matagami. Les fortes secousses n’avait duré que quelques secondes.

Même si cette carte couvre tout le Canada, on peut très bien voir les points rouges situés au Témiscamingue, en particulier dans le secteur de Témiscaming et du lac Kipawa.

La fosse tectonique du lac Témiscamingue

Comme on peut le voir sur la carte que j’ai annexée à mon texte, Témiscaming et le lac Kipawa sont l’épicentre de nombreux tremblements de terre. Il faut savoir que le Témiscamingue est le point de rencontre de deux régions géologiques du Bouclier canadien: celle du Lac-Supérieur et celle de Grenville. La ligne passe entre autres à Belleterre, pour ce qui est des zones habitées. Aussi, le lac Témiscamingue se veut une fosse tectonique, une gigantesque cassure dans l’écorce terrestre. Tout géologue digne de ce nom dans le monde connaît la faille du lac Témiscamingue.