Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

Les pétards étaient dans les premiers jeux des Chinois!

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 529 autres abonnés

 

 

 

 

Très tôt, les ''pétards'' ont fait des victimes.

La première victime des « pétards » serait un Mandarin chinois du troisième millénaire avant Jésus-Christ, inventeur légendaire de la propulsion par fusée.

Par Ghislain Loiselle, blogueur

Wang-Hou – c’est son nom – serait mort brûlé dans l’appareil qu’il aurait fait construire, lequel aurait pris feu.

47 pétards…

Son cerf-volant était, dit-on, pourvu à l’arrière de 47 fusées à poudre. Ayant pris place dans cet engin et ayant commandé à 47 serviteurs d’allumer simultanément chaque fusée, Wang-Hou aurait été carbonisé.

Cela n’est pas sans nous rappeler les tragédies en lien avec l’exploration spatiale : les astronautes américains brûlés vifs dans leur capsule au sol lors d’une pratique; la navette Challenger qui a explosé peu après le décollage à cause d’un joint d’étanchéité défectueux sur un des deux propulseurs, tuant plusieurs astronautes de diverses nationalités; sans oublier la navette Columbia qui s’est désintégrée à son entrée dans l’atmosphère à cause de tuiles réfractaires brisées, donnant la mort à plusieurs astronautes.

Poudre explosive

Certaines sources historiques situent l’invention de la poudre noire durant la dynastie Han qui a régné sur la Chine de 206 av. J.-C. à 220 ap. J.-C. Des écrits tendraient à prouver qu’en effet un alchimiste nommé Wei Boyang de la cour de la dynastie Han aurait expliqué le mélange et ses propriétés. Le soufre et le salpêtre seraient ses composantes. Cependant, très peu d’historiens lui créditent cette invention pour le moment.

Pour le sinologue Joseph Needham, « la première composition d’un mélange explosif est née au cours d’une exploration systématique des propriétés chimiques et pharmaceutiques d’une grande variété de substances, recherche inspirée par l’espoir d’atteindre la longévité ou l’immortalité matérielle ».

La poudre à canon aurait été inventée en Chine vers le 7e siècle durant la dynastie Tang (618-907). Le médecin alchimiste du début de la dynastie Tang, Sun Simiao (581-682) décrit alors comment il a obtenu un mélange explosif en cherchant à confectionner l’élixir d’immortalité. Il explique que si l’on mélange du soufre et du charbon de bois au salpêtre, on peut obtenir une combustion violente en y mettant le feu. Il recommande vivement « de ne pas mélanger ces substances, surtout avec une addition d’arsenic parce que tous ceux qui le firent virent le mélange exploser, leurs barbes noircir et le feu détruire la maison où ils travaillaient ».

En 2018, les fusées ne sont plus ce qu’elles étaient au début.

Grenades, lance-flammes et armes à feu

Au milieu de la dynastie Xixian, il est conseillé d’éviter ce type de mélange qui risque d’exploser. Principes généraux du Classique de la guerre donne une méthode de fabrication de grenades à poudre noire, dont l’effet principal semble encore être le bruit. Il semble qu’aux alentours de 1130, des tubes de bambou remplis de poudre noire ont servi de lance-flammes. Des flèches enfoncées dans un tel dispositif auraient constitué l’étape suivante vers les armes à feu.

En terminant, je vous invite à visionner ce petit film qui montre la force d’une légion de « pétards » chinois et donne une idée de la façon dont Wang-Hou a facilement pu mourir brûlé dans son « dragon de feu ».