Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

C’est l’été aujourd’hui dans l’hémisphère Nord!

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 521 autres abonnés

 

 

 

 

Après trois mois de printemps, c'est enfin l'été.

C’est aujourd’hui officiellement l’été, dans l’hémisphère Nord!

Par Ghislain Loiselle, blogueur

Le solstice d’été a en effet lieu le 21 juin, cette année, chez nous.

Cela signifie que c’est maintenant qu’on vit la journée la plus longue de l’année.

L’été… mais encore?

L’été, les rayons du Soleil frappent directement le Tropique du Cancer, amenant à son maximum le total des heures d’ensoleillement dans la moitié Nord du globe, selon la latitude à laquelle on se trouve. Plus on se trouve proche du Tropique du Cancer, plus la journée est longue. Si on se trouve à un parallèle plus près du Pôle Nord, elle se trouve à son maximum pour cette latitude nordique donnée par rapport au reste de l’année.

L’été… les heures

Aujourd’hui, la durée du jour sera aussi maximale, soit de 16 heures et 41 minutes, à Montréal, le Soleil devant se lever à 5 h 06 et se coucher à 20 h 47. Le Soleil sera à son plus haut dans le ciel à 12 h 56. Une heure est déjà ajoutée étant donné que nous nous trouvons présentement à l’heure avancée de l’Est.

Les saisons, incluant l’été, découlent de l’inclinaison de l’axe de rotation de la Terre. Ça n’a strictement rien à voir avec l’éloignement ou le rapprochement de notre planète par rapport au Soleil.

Faits astronomiques et climatologiques

D’ailleurs, dans l’hémisphère Nord, c’est en été que la Planète bleue se trouve à son point le plus éloigné de l’Astre du jour. L’aphélie survient effectivement le 3 juillet, dans notre moitié de la Terre. Ce sera bientôt. Cela nous prive de 7 % de l’énergie solaire, amenant ce qu’on appelle en climatologie un été frais.

Songeons à l’hémisphère Sud qui, en ce même temps de l’année, vit, lui, son hiver. Et il a donc 7 % de moins d’énergie solaire. Cela lui amène un hiver marqué.

Dans l’hémisphère Nord, le périhélie (point où la Terre se trouve au plus près du Soleil) a lieu le 3 janvier. 7 % de plus de chaleur solaire nous procure un hiver doux, climatologiquement.

Pour l’hémisphère Sud, leur été est chaud, alors. Cela fait des millénaires qu’il en est ainsi et il en sera encore ainsi pour plusieurs milliers d’années. Par contre, dans 10 000 ans, nous aurons notre été en décembre et notre hiver en juin, ceci en raison de la précession des équinoxes, dont le cycle complet est de 26 000 ans.

L’été, la plus longue saison

Autre fait à noter. Un long hiver, ça ne se dit pas! OK, la dernière des quatre saisons peut nous sembler longue, mais elle ne l’est pas.  L’hiver est la plus courte avec une durée de 89 jours. L’été est la plus longue avec 93,6 jours. Le printemps compte 92,8 jours et l’automne 89,8 jours. Les quatre saisons ne se partagent donc pas une année de façon égale. Et cela est attribuable au fait que l’orbite de la Terre décrit une ellipse légèrement excentrique et non un cercle parfait. Ce qui fait que la Terre file plus rapidement lors de sa translation durant le périhélie, en vertu de la Loi de la gravitation universelle. Cela a été établi par Kepler et confirmé par Newton.