Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

ROUYN-NORANDA | Rue Davy : 117-101 en piteux état

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 111 autres abonnés

Après la station-services Pétro Canada et la rue Davy, la 117 fait pitié pour une route de son statut (Transcanadienne).

Ils commencent à joliment tarder, les travaux visant à éliminer les sérieuses imperfections de la chaussée sur la route 117-101 au point le plus chaud de l’Abitibi-Témiscamingue, précisément, dans le cas qui nous préoccupe, de part et d’autre de la rue Davy, sur le territoire de la ville de Rouyn-Noranda.

Par Ghislain Loiselle, blogueur

Rendu dans la deuxième demie de juin, il me semble que les nids de poule, crevaces et autres problèmes auraient pu être corrigés dans cette portion de la route Transcanadienne, entre le quartier Évain et le coeur de R.-N.

Cette responsabilité incombe directement au ministère des Transports du Québec. De plus en plus de gens vont utiliser les routes, à la faveur du beau temps. Et il y a toujours ceux qui se rendent au travail et en reviennent. On vit aussi les heures de pointe, les congestions, dans cette partie-ci du Québec.

117-101 négligée?

Nous allons bien voir, d’ici la fin du mois, ce qu’il va advenir de ces ouvrages, de cet entretien qui tarde. Il faudra bien qu’ils soient faits tôt ou tard, ces travaux de réfection, de correction. Plus on attendra, pire ce sera. On le voit en circulant, à certains endroits, les trous et malformations des voies sont bien sentis au passage des véhicles, qu’ils soient lourds ou légers. Cela peut sérieusement affecter la conduite automobile.

Et comme des conducteurs et chauffeurs tentent de les éviter, il pourrait en résulter des accidents, ultimement. Surtout que dans ce segment de route, une voie ferrée passe à niveau et des artères débouchent sur la 117-101, c’est-à-dire la rue Davy, un chemin privé plus à l’est et la rue Mantha plus à l’ouest. Aussi, des automobilistes et camionneurs y accèdent fréquemment.

Il y a bien assez que cette partie de la Transcanadienne n’est pas à deux voies et que le carrefour giratoire double a été reporté à l’année prochaine, le minimum, ce serait de parer à l’urgence, d’intervenir rapidement au niveau de la voirie à cet endroit précis.