Pascal Bergeron
Pascal Bergeron est le fondateur et le président actuel du journal Le Peuple – Les vrais enjeux. Il travaille à bâtir un nouveau média sérieux, fiable et documenté qui permettra aux gens d’obtenir un point de vue différent sur les défis que doivent affronter nos sociétés occidentales. Il considère que l’un des grands problèmes est le manque de diversité d’information et d’opinions dans le monde des médias traditionnels. Il déplore aussi les attaques constantes sur nos libertés.

Querelle entre Ottawa et Toronto sur les migrants illégaux

Le gouvernement ontarien met la faute de la crise des migrants illégaux sur le dos du premier ministre, Justin Trudeau.

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 486 autres abonnés

 

 

 

 

Pendant qu’au Québec le gouvernement libéral accueille les migrants illégaux à bras ouverts sans dire mot, en Ontario, le gouvernement conservateur blâme Ottawa pour sa piètre gestion du dossier. Le nouveau premier ministre ontarien, Doug Ford, est formel : puisque le gouvernement fédéral est à l’origine du problème, il devrait en assumer la totalité du fardeau financier.

M. Ford est même allé plus loin en déclarant qu’Ottawa avait créé un « gâchis » à la frontière du pays, à tel point que les services publics de l’Ontario étaient menacés. Ces sorties publiques ont été faites avant qu’il rencontre Justin Trudeau, jeudi, pour discuter de la question. Or, après la rencontre, le premier ministre canadien a soutenu que M. Ford connaissait mal le fonctionnement du système canadien de demandes d’asile et qu’il avait dû lui donner quelques explications à ce sujet.

Ces déclarations ont fait bondir la ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires du cabinet Ford, Lisa MacLeod. « C’est [Justin Trudeau] qui a tweeté que tout le monde était le bienvenu ici, et à cause de cela, des milliers de personnes ont traversé la frontière illégalement, ce qui a épuisé beaucoup de nos ressources publiques », a-t-elle déclaré.

Le ministre fédéral de l’Immigration, Ahmed Hussen, s’est interposé dans la joute oratoire en disant qu’il s’attendait à ce que les gouvernements de tous les paliers s’engagent à traiter les demandeurs d’asile avec « dignité ». « Nous avons des obligations internationales ainsi que des lois nationales à appliquer en ce qui concerne les demandeurs d’asile ; ce ne sont pas des questions optionnelles, c’est la loi et nous ne pouvons nous y soustraire », a-t-il déclaré à CBC.

Ottawa a jusqu’ici réservé 11 millions de dollars pour aider l’Ontario à faire face aux coûts supplémentaires des demandeurs d’asile, mais le gouvernement Ford soutient qu’il aurait besoin de 75 millions seulement pour la ville de Toronto.

Sources de l’article : La Presse, CBC News, The National Post et The Globe and Mail (Via Le Peuple – Les vrais enjeux)

Source de la photo : Doug Ford, FlickrCC BY-SA 2.0