Pascal Bergeron
Pascal Bergeron est le fondateur et le président actuel du journal Le Peuple – Les vrais enjeux. Il travaille à bâtir un nouveau média sérieux, fiable et documenté qui permettra aux gens d’obtenir un point de vue différent sur les défis que doivent affronter nos sociétés occidentales. Il considère que l’un des grands problèmes est le manque de diversité d’information et d’opinions dans le monde des médias traditionnels. Il déplore aussi les attaques constantes sur nos libertés.

Radio-Canada attise les tensions raciales

Dans un article publié mardi, la société d'État dresse un portrait complaisant de deux suspects de race noire.

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 486 autres abonnés

 

 

 

 

Toronto fait face à un taux de criminalité sans précédent et le maire de l’endroit, John Tory, crie haut et fort son indignation. Deux jours après la fusillade qui a failli tuer deux jeunes filles de 5 et 9 ans le 14 juin dernier, le maire a traité les deux suspects, deux hommes de race noire, de « rats d’égout » lors d’une conférence de presse.

Or, dans un article paru mardi sur le site Internet de Radio-Canada, la société d’État porte un regard plutôt complaisant sur les deux suspects en question. En lisant le texte, on sent dès le départ qu’elle cherche à minimiser leurs gestes parce qu’ils sont noirs. Elle aborde le sujet en parlant de Desmond Cole, un activiste pour les droits des Noirs, qui exige des excuses de la part du maire de Toronto pour les propos qu’il a tenus à l’endroit des deux suspects.

Car l’activiste est d’avis que John Tory a employé le terme « rats d’égout » parce que les suspects sont précisément de race noire, ce que réfute le maire. « J’étais vraiment en colère ce jour-là en pensant au fait que quelqu’un puisse brandir une arme à feu et tuer deux jeunes enfants », a-t-il déclaré mardi à des journalistes. « Ceux qui impliquent la race [des présumés assaillants] dans ce débat devraient avoir honte ».

Radio-Canada aurait pu se contenter de rapporter simplement la nouvelle, mais elle a attaché beaucoup d’importance aux déclarations de Desmond Cole, qui a qualifié les propos du maire de « déshumanisants ». Un Desmond Cole qui a préféré parler de réintégration et de réhabilitation plutôt que de condamner les gestes commis par les deux suspects.

Pour ajouter un peu plus de compassion à l’article, Radio-Canada a interviewé une professeure adjointe de sociologie à l’Université de Toronto, qui, scénario prévisible, s’est elle aussi élevée contre les propos de John Tory. Des propos qui véhiculent une image de « jeune homme noir effrayant et imposant, de manière péjorative », selon elle.

Sources de l’article : Radio-Canada #1 et #2 (Via Le Peuple – Les vrais enjeux)

Source de la photo : PvOberstein, WikimediaCC0 1.0