Image default

Bilan de la première année du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue

Le 1er avril prochain marquera le premier anniversaire de la création du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Abitibi-Témiscamingue à la suite de l’adoption de la Loi modifiant l’organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux, notamment par l’abolition des agences régionales. Cette première année d’une réforme majeure a été marquée par de nombreux défis.

Les premiers mois du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue ont d’abord été consacrés à bâtir la structure d’encadrement de l’établissement, structure qui à ce jour, est en grande partie complétée, notamment avec la récente nomination du président-directeur général adjoint, monsieur Yves Desjardins. Cette étape représente un bel exercice d’intégration, d’adaptation et de changement de notre vision et de nos façons de faire. À terme, la nouvelle structure déployée regroupe un ensemble d’acteurs, originalement répartis dans différents établissements, dans de nouvelles directions intégrées favorisant ainsi la mise en place de continuums et un fonctionnement intégré. Elle permet également de formaliser dans des entités distinctes la Direction des services multidisciplinaires ainsi que la Direction de la qualité, de l’évaluation, de la performance et de l’éthique, qui permettent une meilleure vigie au niveau de la qualité des services offerts aux quatre coins de la région.

« Outre l’élaboration de la nouvelle gouvernance, les 12 derniers mois ont permis à l’équipe d’encadrement d’entreprendre la mise en place de trajectoires de services assurant, entre autres, une meilleure fluidité de services et, ultimement, une optimisation des soins offerts à la population. L’intégration des équipes de 1re et 2e ligne de la Direction du programme Jeunesse en est un bel exemple », mentionne Jacques Boissonneault, président-directeur général du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue.

À l’automne 2015, le conseil d’administration du CISSS a aussi été mis en place. Présidée par monsieur Claude Morin, cette entité représente bien la population, les employés et les médecins de l’établissement, non seulement par la provenance de ses membres, mais surtout en termes de diversité de compétences et d’expertises.

Au cours des derniers mois, les directions et le bureau du président-directeur général ont travaillé sur des dossiers majeurs dont la pénurie d’anesthésistes à l’hôpital de Ville-Marie, la qualité des services offerts au centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Harricana d’Amos et la situation vécue à Val-d’Or à la suite de la diffusion de l’émission Enquête.

« Pour tous ces dossiers, les acteurs du CISSS se sont rapidement mobilisés pour trouver, de concert avec les milieux concernés, des solutions et mettre en place des mesures permettant de régler les situations problématiques ainsi que de faire en sorte que ces améliorations perdurent dans le temps », ajoute monsieur Boissonneault.

La mise en place d’une seule organisation dans la région permet d’établir une meilleure concertation et assurera, à terme, la mise en place d’un véritable réseau intégré de services. Elle permet aussi de regrouper ensemble les compétences, de favoriser la mise en commun des expertises et d’harmoniser les pratiques cliniques. Un bon exemple, le regroupement de l’ensemble des médecins sous un seul conseil des médecins, dentistes, pharmaciens (CMDP) et la mise en place de départements régionaux pour les différentes spécialités médicales. La création du CISSS nous assure également les leviers afin de préserver les services de proximité au sein de notre région.

Si les 12 derniers mois peuvent être qualifiés de feux roulants dans le réseau de la santé et des services sociaux de la région, les prochains le seront tout autant puisque de nombreux dossiers majeurs figurent à l’agenda : notons la poursuite du dossier de l’agrandissement et du réaménagement du pavillon Ste-Famille de Ville-Marie, auquel s’ajoutent les efforts consentis pour la consolidation des services à Témiscaming-Kipawa ainsi que l’annonce de la construction d’un centre régional de radiothérapie à Rouyn-Noranda en 2018. Le défi de l’atteinte de l’équilibre budgétaire sera également un important chantier.

« Une réforme de cette envergure nécessite beaucoup d’efforts et un haut niveau d’engagement de la part de l’ensemble du personnel, des médecins et des cadres. Nous avons réussi à traverser une année exigeante et remplie d’obstacles tout en assurant à notre population des services accessibles et de qualité. Il faut saluer le travail de ces femmes et ces hommes qui se dévouent au quotidien », conclut monsieur Boissonneault.

L’équipe de rédaction de DixQuatre s’assure de respecter des hauts standards de rigueur journalistique. Nous sommes vos yeux et vos oreilles en Abitibi-Témiscamingue.

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus