Mesures à prendre si l’on trouve des araignées et des insectes sur des fruits et des légumes

perreault-pieces

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une situation commune, les fruits et les légumes frais peuvent abriter des insectes, des araignées ou d’autres organismes vivants qui pourraient poser une menace pour les consommateurs. Par exemple, dans de rares cas, des consommateurs ont involontairement rapporté à la maison des veuves noires qui se cachaient dans leurs grappes de raisins importées. Les scorpions sont connus pour se cacher dans des régimes de bananes ou des baies importées. Il y a également eu des incidents isolés liés à la détection de méloés « Iron Cross Blister Beetles » dans des légumes-feuilles importés.

Il est conseillé que les consommateurs inspectent visuellement leurs fruits et légumes, y compris les laitues préemballées. Si des insectes, des araignées ou des scorpions sont décelés, le produit en entier, y compris l’organisme, doit être emballé et apporté immédiatement à un bureau du centre opérationnel de l’Agence canadienne d’inspection des aliments de votre région, sauf au Québec, où le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec est l’organisme chargé d’examiner les préoccupations des consommateurs.

Veuves noires sur des raisins

Les veuves noires sont des araignées qui se distinguent facilement par leur corps luisant et rond brun ou noir portant deux triangles rougeâtres ou jaunâtres sur l’abdomen. Les pattes sont longues et effilées. La veuve noire mord pour se défendre si on la touche. Son venin est toxique et nécessite des soins adéquats et rapides. Les enfants et les adultes dont l’état de santé est précaire devraient être particulièrement prudents. Ils ne devraient jamais interagir avec ces araignées pour ne pas se faire mordre.

La découverte de veuves noires parmi des raisins de table importés est de plus en plus fréquente, surtout parmi les raisins importés de la Californie pendant la récolte d’automne. Les araignées sont couramment observées dans les champs de culture de raisins et aux alentours. Elles y mangent les insectes nuisibles qui se retrouvent sur les raisins. Les araignées n’endommagent pas les raisins ni ne les rendent toxiques. Lors de la récolte, chaque grappe de raisins est soigneusement examinée avant d’être emballée. Toutefois, certaines araignées peuvent se camoufler parmi les vignes et échapper à la vigilance des travailleurs agricoles. Les raisins sont réfrigérés avant leur transport. Cette réfrigération rend les araignées dormantes et immobiles, ce qui fait qu’elles peuvent ainsi être transportées chez les détaillants et se retrouver chez les consommateurs.

Il est conseillé que les consommateurs inspectent visuellement leurs raisins. Si des araignées sont décelées, le produit en entier, y compris l’organisme, doit être emballé et apporté immédiatement à un bureau du centre opérationnel de l’Agence canadienne d’inspection des aliments de votre région, sauf au Québec, où le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec est l’organisme chargé d’examiner les préoccupations des consommateurs.

araignée veuve noir

Nom commun : Veuve noire

Nom scientifique : Latrodectus mactans.

Caractéristiques : Corps noir luisant, environ 6 mm de long portant une marque rouge en forme de sablier sous l’abdomen.

Faits : La plupart des araignées ne sont agressives que si elles sont dérangées. Toutes les espèces sont venimeuses.

Habitat : La majorité des régions chaudes de l’est et du centre des États-Unis, les déserts de l’Amérique du Nord et le sud du Canada.

Alimentation : Elles se nourrissent d’autres insectes.

Méloé « Iron Cross Blister Beetle » dans des légumes feuilles

Les méloés « Iron Cross Blister Beetles » se distinguent par leur coloration. La tête rouge vif et les marques jaune vif sur les ailes sont, chez certaines espèces, séparées par une « croix » noire. Les méloés peuvent libérer une substance chimique irritante appelée « cantharidine » pour se défendre si elles se sentent menacées ou si elles sont écrasées durant la manipulation d’aliments. Lorsqu’elle est libérée, la cantharidine cause des cloques et des brûlures au point de contact avec la surface du corps. Si la manipulation de cet insecte ne peut être évitée, des gants doivent être portés.

L’ACIA a été informée de cas isolés de détection de méloés « Iron Cross Blister Beetle » dans des légumes-feuilles importés (p. ex. mélanges de laitues préemballés) provenant du sud des États-Unis. Les insectes sont courants dans les exploitations de fruits et légumes, et la plupart sont éliminés lorsque les légumes sont examinés durant la récolte et le traitement (p. ex. tri et nettoyage). Les insectes sur les légumes-feuilles peuvent devenir inactifs durant l’entreposage réfrigéré, puis redevenir actifs une fois à la température de la pièce, chez les détaillants et les consommateurs.

Il est conseillé que les consommateurs inspectent visuellement leurs légumes-feuilles. Si des méloés « Iron Cross Blister Beetle » sont décelées, le produit en entier, y compris l’organisme, doit être emballé et apporté immédiatement à un bureau du centre opérationnel de l’Agence canadienne d’inspection des aliments de votre région, sauf au Québec, où le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec est l’organisme chargé d’examiner les préoccupations des consommateurs.

Méloé

Nom commun : Méloé

Nom scientifique : Tegrodera aloga.

Caractéristiques : Le méloé adulte mesure environ 3,8 centimètres (1,5 pouce). Sa tête et son thorax sont de couleur rouge/orange vif, et son abdomen est jaune et noir.

Effet toxique : Habituellement, les méloés libèrent de la cantharidine en réaction à un facteur de stress, par exemple, lors de l’attaque d’un prédateur. La cantharidine est un vésicant connu (agent causant les cloques) et une toxine.

Habitat : La majorité des régions chaudes de l’est et du centre des États Unis et les déserts de l’Amérique du Nord.

Alimentation : Ils mangent les feuilles et les fleurs de nombreux végétaux indigènes, comme la laitue, les feuilles de betteraves et la luzerne.

Scorpions sur des bananes et des baies

Il existe environ 2 000 espèces de scorpions dans le monde dont la taille et les autres caractéristiques physiques varient grandement. Toutefois, il y a plusieurs caractéristiques déterminantes communes pour tous les scorpions : deux paires de pattes, une paire de pinces fortes, un corps segmenté et une longue queue segmentée. Habituellement, le dernier segment du bout de la queue du scorpion est le plus large et inflige une piqûre puissante. Chez la plupart des espèces, la queue est épaisse et longue et se recourbe sur le du corps du scorpion. Chez un petit nombre d’espèces, cependant, la queue est si mince ou petite qu’elle est à peine visible.

Toutes les espèces de scorpions connues sont venimeuses, mais le type de venin et le degré de toxicité varient d’une espèce à l’autre. Habituellement, une piqûre de scorpion peut causer une douleur locale, de la rougeur, un picotement ou un engourdissement, une brûlure ou une enflure. Pour ces symptômes, il faut nettoyer la zone avec du savon et de l’eau, puis appliquer une compresse froide afin de réduire la douleur et l’enflure.

Dans les rares cas où une piqûre pourrait être fatale, il faut immédiatement consulter un médecin. Les symptômes peuvent inclure un étourdissement, une vision trouble, de la difficulté à focaliser et à avaler, un sentiment d’enflure de la langue, un écoulement salivaire, des mouvements incontrôlés des yeux et des contractions musculaires.

Il est conseillé que les consommateurs inspectent visuellement leurs bananes et leurs baies. Si des scorpions sont décelés, le produit en entier, y compris l’organisme, doit être emballé et apporté immédiatement à un bureau du centre opérationnel de l’Agence canadienne d’inspection des aliments de votre région, sauf au Québec, où le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec est l’organisme chargé d’examiner les préoccupations des consommateurs.

Scorpion

Nom commun : Scorpion.

Nom scientifique : Scorpiones.

Caractéristiques : Deux paires de pattes, une paire de pinces fortes, un corps segmenté et (habituellement) une longue queue segmentée.

Faits : Toutes les espèces sont venimeuses, mais peu ont du venin qui est mortel pour les humains.

Habitat : Tous les continents sauf l’Antarctique.

Alimentation : Ils se nourrissent d’autres insectes, d’araignées, d’autres scorpions et de petits animaux comme des souris ou des lézards.

Source:Agence canadienne d’inspection des alimentsoutput_FAYLZF (1)

 

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus