BIENVENUE SUR LES PLAGES MILLÉNAIRES DE L’ANCIENNE ÎLE PLAMONDON!

Voici une ancienne île du grand lac Ojibway, qui longeait, il y a 8 500 ans, l’inlandsis laurentidien, au nord de l’Abitibi.
Il s’agit en fait du mont Plamondon, situé à une centaine de kilomètres au nord-est de La Sarre et à quelque 150 kilomètres au nord-ouest d’Amos, à une latitude de 49 degrés 8 minutes 6 secondes nord et à une longitude de 78 degrés 32 minutes 33 secondes ouest.
Cette terre insulaire aujourd’hui entièrement émergée se trouvant maintenant dans la région du Nord-du-Québec a aussi laissé des traces de son passé préhistorique. En fait, c’est plutôt le lac géant qui a laissé sa marque, de siècle en siècle.
Voici, sur la photo en noir et blanc de la Commission géologique du Canada (JJ Veillette) ci-annexée en commentaire les plages de sable qui ont été formées par les vagues sur une période de 1000 ans et plus. Chaque cerne qu’on voit à gauche et à droite constitue une plage. Il y en a plusieurs, comme on peut le constater. Mais on ne peut plus s’y baigner.
Comment se fait-il que ces plages soient encore visibles, en 2016, bientôt 2017? C’est que le sable n’a pas favorisé l’implantation d’arbres. Ce sol est trop meuble et se trouve à être dépourvu d’humus,  »top soil » contenant les matières nutritives nécessaires à la croissance des plantes et qui retient aussi l’eau si nécessaire à ces pompes naturelles que sont les conifères et feuillus.
Si on pouvait retourner dans le passé et se trouver sur une de ces plages du temps jadis, tout autour de notre île, l’île Plamondon, nous ne verrions que de l’eau, sans apercevoir aucune côte, exactement comme si nous nous trouvions au milieu d’une mer. Le lac Ojibway était tellement grand qu’il partait du coeur du Québec et se rendait jusqu’à l’ouest du Manitoba où, aujourd’hui, cette extension ouest a pour  nom lac Agassiz. C’est que l’immense lac longeait, comme je l’ai dit plus haut, le monstrueux glacier continental nord-américain. Or ce dernier ne couvrait pas que le Québec. Il avait des lobes un peu partout au Canada, jusqu’au glacier de la Cordillère où on retrouvait le passage qu’ont emprunté les premiers Américains, les Amérindiens, comme on les appellent. En Mongolie, on enseigne dans les écoles que les premiers arrivants en Amérique du Nord proviennent d’une tribus de ce pays situé entre la Chine et la Russie (Sibérie) où on retrouve toujours des membres qui ont de particulier qu’ils n’ont pas la  »tache mongole » caractéristique des Mongols.
Le mont Plamondon a une hauteur de 1457 pieds ou 444 mètres. On retrouve à proximité les monts Hébert et les collines Saucier et Céleron.
Les plages de sable en escaliers se situent à une hauteur de 100 mètres et plus. Elles se trouvent sur le flanc ouest de la montagne. Elles ont donc été engendrées par les vents dominants qui ont toujours été ouest. Le lac Ojibway atteignait une profondeur de 200 mètres par endroit.

 

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.



ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 908 autres abonnés