Le Pâté Politique… Ketchup svp!!

Avertissement, ma recette pour une réussite en tant que politicien, est à base de populisme et d’un léger soupçon de démagogie.

Surpris ? Bah… il me fallait d’abord attirer votre attention avant de vous présenter le plat de résistance, qui lui, est à base de pragmatisme, afin de trouver un juste équilibre entre gouverne responsable, intendance efficace et liberté individuelle ; un plat lourd sur l’estomac du citoyen déjà gavé. C’est pourquoi je ne crois pas que l’on puisse susciter l’intérêt de la population avec un premier service gargantuesque et surtout, peu ragoûtant.

Il vous faut simplement regarder la télé, un instant, pour constater que « Un souper presque parfait » et « Chef’s table » n’intéressent en aucune façon le même auditoire.

En politique il y a un lot de beaux-parleurs qui causent de rigueur, de courage et de convictions, à qui veut bien l’entendre ; avec fougue et grand sourire ! OUI PAPA!!! Comme dans les annonces d’ « Au bon marché » vous vous rappelez 😉 … Ça, c’est connaître la game médiatique : ils choisissent la couleur de leur habit ou robe, de leur cravate ou chapeau, la coupe de leurs cheveux et leurs activités de comté en fonction de leur électorat ; madame Y et monsieur Untel, 45-80 ans ainsi que leurs amis. À peine plus tard, ils se lèvent en chambre et votent en reniant leurs convictions, parce qu’ils n’ont pas les couilles assez bien accrochées au cul pour la casser la « ligne de parti » et ce, avant d’aller chercher quelque 50 000$ de plus par année au Fédéral ou de s’agenouiller pour obtenir un job de ministre, qui tarde à venir… Des noms vous viennent en tête ? Moi, oui…

Même si ce genre d’individu me lève le cœur, tant il pue l’affairisme, je serai toujours prêt à le prendre dans mon équipe, si – bien sûr – on s’entend sur une base droitiste : moins d’État, moins d’impôt et de taxes ; plus de liberté et de responsabilité individuelle. Évidemment, il se peut que nous nous regardions de travers à quelques reprises, mais comme je n’attire pas le même électeur…

Pour réussir à faire avancer un parti politique, j’adhère à l’école de pensée qui croit que nous devons partir avec une base commune et partagée en additionnant les gens, malgré leurs différences, notamment sur la religion, l’avortement, le mariage gai, la légalisation du cannabis, les armes à feu, le nationalisme, l’indépendance ou fédéralisme ; même sur la façon de présenter nos idées.

Chaque « addition » se veut un pôle d’attraction. L’important, c’est de trouver une structure commune pour réunir toutes ces singularités.

Les principales répliques auxquelles je dois faire face sont :
« Ok, je veux bien additionner !… mais pas avec lui »
ou
« Ok, mais à mes conditions »
ou
« D’accord, mais c’est moi qui sera le calife à la place du calife »
mieux encore :
« Oui… il faut s’unir ! À la condition que ce soit vous qui rejoigniez nos rangs ».
Et j’en passe…

Il est impossible de plaire à tous, c’est pour ça que les gens de droite n’arrivent pas à marcher main dans la main…
Ainsi, vouloir plaire à tout prix, c’est abandonner ses convictions pour une hypocrisie affairiste.

Faites pas les timides donnez votre avis !
Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus