Ton grand frère qui t’aime à jamais

remorquagevd
Par:Steffan LeRoux

Il y a 1 an, on cogna à ma porte à 5 h du matin pour m’annoncer que ma vie serait bouleversée à jamais. Encore semi endormi, j’ai ouvert la porte. Papa, maman et ta blonde était devant ma porte le visage long et sans mot. C’est à ce moment que j’ai pu sentir une douleur qui, encore aujourd’hui, demeure inexplicable. Papa m’a lancé, sans prévenir, les mots suivant : « Ton frère est décédé ! ». À 5 h du matin, encore dans les « vaps » de mon sommeil, je comprends pas trop ce qui m’arrive. J’ai la forte impression d’être, non seulement, dans un cauchemar, mais de le vivre en même temps. De toute façon, je n’ai pas eu le temps d’analyser ce qui se passait puisque papa me dit : « GO habille toi, on doit partir pour Val-d’Or, l’enquêteur de la SQ nous attends ».

15 minutes plus tard, nous voilà tous les 4 en route pour Val-d’Or. Ce fut un voyage épuisant; pendant 8 h je tentais de me réveiller. Malgré que nous entendions les média parler d’une tragédie survenue au Lac Simon, je me disais que c’était impossible, que tout ça n’était qu’une mauvaise blague, un coup monté, quoi! Pour tout dire, j’étais convaincu qu’en arrivant, tu serais là avec ton grand sourire insignifiant pour nous crier : « SALUUUUT!! », mais je dois t’avouer que j’avais une crainte que cette histoire soit véridique.

8h plus tard, nous voilà devant le dit enquêteur de la SQ. Je me souviendrai toujours du visage empathique qu’il avait quand il nous a vu arriver. Ce fut la prise de conscience la plus dévastatrice de ma vie. Il m’a serré la main en disant : « Mes sincères condoléances M. LeRoux ». Finalement, tu n’étais pas là pour me crier : « SALUUUT! ».

J’avais tout compris!
Il y a 1 an aujourd’hui, j’ai dû dire au revoir à une personne qui occupait 3 des postes les plus importants dans une vie. Au courant de la même semaine, la vie m’a demandé de faire mes adieux à mon meilleur ami, à mon plus grand complice et à mon petit frère. 12 mois plus tard, la souffrance est toujours présente, mais elle s’est transformée en ennui. J’ai énormément de peine de savoir que Josianne n’ait pas eu la chance de connaître l’homme ou le frère que tu étais. Qu’elle n’ait pas eu la chance de voir la complicité et le plaisir que nous avions en se retrouvant ensemble. Parlant de Josianne, tu sais, j’ai enfin trouvé la bonne personne, celle qui me fait tripper…. tu l’aurais adoré! Par-dessus tout, je serai papa pour la 3iem fois, mais tu ne sera pas là pour entendre Sophia te dire « Police Parrain!».

Sophia ne te rencontrera jamais, cependant elle te connaîtra. Je lui parlerai de toi, pour qu’elle sache que parmi les étoiles, il y a en a une qui brille plus fort que les autres pour la protéger. Charlot et Lili s’ennuient de toi aussi, tu serais fier d’eux. Charles-Antoine lit et écrit maintenant, et Lili elle, c’est toujours une aussi grosse boule d’énergie. Je les surprends parfois a regarder le ciel sachant que tu n’es jamais bien loin pour eux.

Le destin nous a permis d’écrire 26 chapitres ensemble. De la naissance, jusqu’à ce qu’il décide que l’histoire formidable que nous vivions devait avoir une fin. Nous voulions faire un « trip » ensemble, partir quelque part, mais avec la vie de famille, nos carrières et les responsabilités de la vie courante, nous trouvions jamais le bon moment. Aujourd’hui, je sais qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais moment, tu es parti beaucoup trop tôt et le « bon moment » ne sera plus jamais possible. Plusieurs « J’aurais dû » on envahi mes pensées. Le plus difficile à accepter, c’est de ne pas avoir eu la chance de te dire bon voyage. Malgré la croyance des gens qui me dise que tu sera toujours avec moi dans mon cœur, le 27e chapitre, tu n’es que souvenir et images.

Thierry, j’ai beaucoup appris de toi. Tu m’a aidé a grandir et à devenir meilleur, mais tu a également rempli ma vie de bonheur et de sourire, tu a rempli mon cœur d’amour fraternel et tu a rempli ma mémoire de souvenirs merveilleux et impérissables. Je ne te remercierai jamais assez d’avoir été le meilleur des amis, un complice hors pair et surtout le meilleur des petits frères. Où que tu sois, j’espère que tu captes mes pensées dirigées vers toi, j’espère que nos regards se croisent lorsque je lève les yeux au ciel et j’espère que tu m’entends parler de toi avec honneur et fierté.

À bientôt

Ton grand frère qui t’aime à jamais

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus