Visite au petit matin.

1987 Notre Dame de Grâce

Maintenant que nous avions frappé les  »taxeurs », Marty mon flic de Shawbridge, se concentrait sur un de ses pires ennemis, Geoff Carvery. Ce bonhomme était évadé de prison et sa mère en plus de le cacher, ramassait tous les jeunes qui s’enfuyaient de Shawbridge. Les mauvaises langues disaient qu’elle aimait la chair fraîche. Alors, régulièrement, nous allions faire une petite visite chez maman Carvery, avec plus ou moins de succès. Geoff était introuvable, mais nous savions qu’il était là tout près.

Un vendredi soir assez froid, mes hommes et moi firent une autre visite sur la rue Old Orchard. Il n’y avait là qu’un jeune paumé disparu de la maison. Pas de quoi accuser maman, officiellement elle ne pouvait savoir! Ses deux filles avaient pu accueillir le jeune sans son consentement. Geoff n’y était toujours pas et maman nous narguait de plus en plus. La conversation avec Marty commençait à tourner au vinaigre et comme nous n’avions rien pour travailler, je fis sortir mes gars.

-On repassera!

Il faut dire que ça devenait frustrant. Mes sources ne pouvaient se tromper à ce point. Geoff était soit magicien, soit que nous étions tartes. Pour finir le tout, Marty m’appris que Laura notre petite tigresse au fusil pompe, était aussi en cavale.

-Mais vous ne pouvez pas les garder dans votre cabane?

Marty est aussi désolé qu’il peut l’être, c’est pas sa faute, mais ça devient lassant.

Alors que je dépressionne, un coup de fil vient à ma rescousse. La belle Gina, favorite du harem de mon ami Ragga, m’invite chez-elle. Cette magnifique et sculpturale jeune femme veut me parler. Pourquoi pas? Son homme est en prison et j’imagine qu’il veut négocier quelque chose. Je serais idiot de ne pas aller voir.

Trente minutes plus tard, je suis bien assis dans un fauteuil en cuir véritable, devant une Gina resplendissante. La belle y a mis le paquet.
-J’ai deux choses à te demander Aubin.

J’esquisse un petit sourire, c’est drôle, les noirs ont beaucoup de difficultés à prononcer Claude, alors pour eux je suis Aubinnnn.

-Premièrement, j’ai une amie qui veut retourner à Shawbridge, mais qui ne veut pas être punie et… J’ai un deal à faire. Tu sors mon homme et tu obtiens une info de première.

La transaction est tentante. Je sors un gars en fin de peine et je frappe à la fois un de ses compétiteurs et une planque de drogue. Pourquoi pas!

-Pour ta copine, dis-lui que c’est ok. Pour ton homme, je vois ce que je peux faire.

Gina redevient la femme calculatrice que je connais. La séduction était l’entrée en matière et maintenant, il fallait passer aux affaires.

-Tu veux Carvery, ainsi que son point de vente de cocaïne?
-Tu as ça?
-Hum!

La déesse sourit à belles dents, elle a tout mon intérêt. La jeune femme ne dit plus un seul mot tout en affichant un sourire énigmatique.

-J’imagine que tu as ça! Mais pour la petite ça ne change rien, je tiendrai parole même si le deal ne fonctionne pas.

Je retourne au bureau, ou Nick attend avec impatience. Je fais un peu exprès, j’étire la sauce.

-Bon… Gina veut que je sorte Ragga et elle me donne Geoff.
-On peut faire ça?
-Je ne le sais pas, mais on aura moins essayer.

Tout en se grattant la tête, Nick tente de trouver une façon de faire. À voir la tête qu’il fait, c’est pas gagné d’avance.

Alors que nous sommes en pleine cogitation, le téléphone résonne. Surprise, Laura ma jeune évadée, me fait un petit et timide bonsoir. Pas possible, elle sait être douce. Je ne serai pas griffé cette fois.

-Tu es sortie du garde-robe?
-Tu le savais?

Bien sur que je le savais, la petite n’avait pas de place ou aller, elle était recherchée et Gina n’en voulait plus chez-elle. Elles avaient beau être amantes, le moteur de toutes ces rentrées d’argent c’était quand même Ragga et sans lui, adieu veau, vache, cochon. Le calcul devenait simple et Laura est une fille, donc curieuse. Il lui fallait entendre la conversation.

-Je passe te chercher?
-Non, j’arrive.

Le reste de la soirée servit à discuter et reconduire Laura au centre de détention. J’ai dû promettre que j’irais la voir la bas. C’était quand même elle qui possédait toute l’information sur Geoff et sur tout ce qui grouillait comme petites pestes dans le secteur. L’info je l’aurais en entier dès que… Le deal était le deal!

À mon retour, je préparais fébrilement la sortie de mon vieil ennemi et la visite surprise que j’aurais à faire chez mon nouvel ami Geoff Carvery.

Il me fallait maintenant parler au directeur de la prison et remplir un mandat de perquisition. Il me fallait deux jours, juste deux jours… Et une toute petite dose de chance. Il fallait y croire.

À suivre…

Faites pas les timides donnez votre avis !
Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus