LA POLITIQUE DES “QUATRE TRENTE SOUS”

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 723 autres abonnés

 

Le Parti conservateur du Québec va aller chercher des votes à la Coalition Avenir Québec pour faire gagner le Parti libéral du Québec… ça a l’air!!!

Le PCQ va chercher des votes aux PLQ – CAQ – PQ. La majorité de ces votes sont des gens déçus, qui ne se retrouvent plus dans ces 3 partis et qui ont encore cette mauvaise manie d’aller voter. Des gens qui, à la base, veulent tous la même chose : un État plus petit, moins d’impôts, moins de taxes, plus de libertés et de responsabilités individuelles.

Ouin, mais les péquistes ne sont pas fédéralistes ! Pour le moment, et pour encore une couple de décennies, si votre but est le royaume, vous serez déçus. Remettre le système en question ne vous empêche pas de rêver. Pour les autres, vous finirez avec Marie Massé, ti-Jésus Nadeau-Dubois et Joseph Khadir… Malheureusement pour vous mère Teresa David a quitté…

Ouin, mais la CAQ est l’alternative au PLQ! En réalité, la CAQ est une simple coalition de freluquets libéraux, péquistes et d’ex-adéquistes.

Des libéraux trop mauvais pour faire partie de la Cosa Nostra du Québec. Certaines langues sales diront qu’un BON libéral est d’abord une personne qui ne pense pas par lui-même, qui répète ce que l’on lui a dit, qui se lève quand on lui fait signe et surtout qui passe au Neuralyzer le jour 1 de sa candidature. Oui, vous avez raison, je suis une langue sale.

Des péquistes trop bons pour faire partie d’une bande de souverains aigris et désespérés.

Et des ex-adéquistes qui se bouchent le nez en se brassant le derrière à l’occasion pour démontrer un peu de vigueur pour ne pas perdre leur comté… Mais pas trop, pour ne pas déranger la direction. J’avoue que quelques-uns se démarquent, mais c’est pour devenir futur ministre libéral, à condition bien sûr d’être un bon libéral.

« Vous divisez le vote de la droite! » Oh boy, désolé de vous décevoir, mais une personne de droite économique n’a qu’un seul parti et ce parti n’est pas assis dans le grand salon capitonné bleuté.

Vous avez le droit de choisir la facilité du vote stratégique : « tous contre les loubards » question de faire un changement du style « quatre trente sous pour une piastre ». Jouez à la chaise musicale pour maximum 2 ans avec un gouvernement minoritaire, le temps de remettre le Parrain et ses cameliÈrÉs sur le trône, parce que ce coup-là c’était « tous contre les incompétents minoritaires ».

Vous pouvez aussi ne plus voter, question de refuser de choisir votre maître. Faites et vous vivrez avec le choix des autres. Même s’il représente le choix de moins du tiers de la population.

ET si pour un moment de folie, vous suiviez vos convictions et votre bon sens, osez le changement pour une fois.

Tsé, demain le monde ne s’écroulera pas, mais vous aurez planté une graine d’espoir dans une terre de plus en plus stérile dirigée par des affairistes qui n’écoutent plus la population, à moins qu’elle soit insulaire du 514.