Les castors sont à la mode avec leurs manteaux

perreault-pieces
On entend souvent parler de l’obsolescence programmée. C’est lorsqu’un fabricant prévoit qu’après tant de temps, un téléphone cellulaire, par exemple, va rendre l’âme. Mais il y a mieux pour amener les gens à changer leurs produits : la mode et la nouveauté dans les biens de consommation. Bref, ce qui fait qu’on a l’impression d’avoir du vieux, du dépassé.

Par Ghislain Loiselle

Il n’y a que chez les humains que cette absurdité directement liée à la mise en marché, au commerce, se vit. Dans l’habillement, c’est vrai qu’il y a des uniformes, au sein de certaines institutions. Mais même là, les établissements en viennent, tôt ou tard, à changer ces vêtements standards. Même des institutions aussi traditionnelles que les Forces.

Chez les animaux, tous les renards d’une vaste région du globe portent le même habit. Au nord, les renards font leur frais et portent le blanc. Et dans le lot, il y a curieusement des noirs. Mais, règle générale, les fourrures chez les bêtes se ressemblent. Et s’il y a des exceptions, par exemple la panthère noire chez le léopard, c’est souvent pour confirmer la règle.

Ici, au Canada, on a énormément fourni l’Europe en peaux de toutes sortes, notamment de castor. Ce n’est pas tant parce que c’était à la mode dans l’ancien monde que parce qu’il y faisait très froid. Le Petit Âge glaciaire y était pour beaucoup. Mais il y avait surtout l’hiver. Il y en a toujours eu. Et il y en a encore. Pourtant!

Comme il commence à faire froid (0 degré Celsius et moins) et qu’il y a somme toute pas mal de neige au sol déjà, je me suis personnellement amusé à mettre mon manteau de castor et à me regarder dans mon grand miroir de  »qui est la plus belle » (je suis une princesse). J’ai constaté que de tous, c’est le plus lourd. Et celui qui a le plus de volume, allant jusqu’à mes mollets. Je ne le porte pour ainsi dire jamais. Erreur de ma part!

Erreur, car je devrais le porter. Et souvent à part de ça. Car je me sens bien avec, quand il fait très froid. Cette seule raison justifie le port d’un vêtement.

Oui, j’aurais l’air d’une bête avec cela sur le dos et je susciterais peut-être quelques moqueries en arrivant au centre-ville. Mais ça aurait pu être ainsi quand je me suis mis à porter pour de bon ce que jadis les hommes arboraient de façon habituelle : le chapeau.

Et il en a également été de même quand je me suis laissé pousser la barbe au maximum que je pouvais, juste pour voir comment longue elle pouvait devenir au moins une fois dans ma vie. Chez mon employeur, mon chef de cour m’appelait Abdoul. Ha ha ha! Je lui disais que tant qu’à me donner un surnom, j’en préférais un juif, comme Abraham.

Jamais personne n’a ri de moi quand je me suis mis à porter le chapeau. Même chose pour la longue barbe. Au contraire. Je crois que le monde trouvait ça beau ou normal. Pour la barbe, ça les fascinait plus qu’autre chose. Mais sûrement que beaucoup ne devaient pas aimer sans le dire. Avec certains barbus qui foutent la merde dans le monde. On s’entend.

En fait, c’est nous qui décidons de ce qui devrait être portable ou non. Un peu comme les entreprises de mode prennent après tout des décisions sur ce qui sera à la mode. Je décide. Je fais ma mode. Ou je m’en fous de la mode. Je porte ce que j’aime. Point!

Et en autant que ce ne soit pas véritablement ridicule et que ce soit un tant soit peu conventionnel ou normal, comme un manteau de castor l’hiver au Canada tout de même… et le chapeau pour homme après tout, eh bien il faut se sentir libre et faire ce qui nous plaît à cet égard. Chapeau melon et chapeau haut de forme s’abstenir! Pour ma part en tout cas. À moins de se trouver sur une scène, au théâtre. Mais la barbe est le propre de l’homme. Et elle ne fait d’aucun homme barbu un sage. Sinon la chèvre serait grand prêtre.


Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus