Jean Bottari est préposé aux bénéficiaires depuis 30 ans dans un centre de réadaptation physique. Il a aussi été impliqué dans le monde syndical au sein d’une organisation qui représente majoritairement des personnes œuvrant en santé. Avec ces deux emplois, Jean a donc été en mesure de constater à quel point notre réseau de la santé et notre gouvernement – tous partis confondus – n’accordent pas ou peu d’importance aux sort réservé aux aînés vivant en CHSLD ou en résidence privée, et ce malgré leurs promesses. Des dizaines de ses lettres d’opinions ont été publiées dans divers journaux.

Les vraies affaires, c’est cela, Gaétan Barrette!

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 745 autres abonnés

 

Jean Bottari

J’en profite au passage pour identifier aussi François Paradis – Député de LévisDiane Lamarre et Amir Khadir afin que eux aussi en prennent connaissance.

Témoignage que j’ai reçu d’une infirmière en #CHSLD qui est publié avec la permission de la personne concernée.

J’espère que personne ne poussera l’odieux jusqu’à identifier et discipliner cette personne pour son commentaire qui décrit bien la réalité du terrain vécue par des milliers d’intervenantes et intervenants.

« Dans mon centre, ils viennent d’appeler toutes les familles (et résidents) pour savoir si elles veulent un 2e bain pour leur proche… et les ressources ne sont pas prévues pour toutes les familles qui ont dit oui… Ouf… Je n’ai pas hâte de voir tout le sable dans l’engrenage… Tout ce que nous devrons gérer, les ASI… Car, évidemment, ils nous laissent ça entre les mains… Même si un carré n’entre pas dans un rond, on doit le faire entrer… Je ne sais même pas comment nous allons faire, nous sommes déjà à court de personnel pour 1 bain par semaine… Où la surcharge de travail va-t-elle arrêter? Nous avons déjà 2 ASI qui viennent de partir en maladie… Les préposées sont souvent en pleurs… Tout ça me brise le cœur… Dès que je prends ma retraite. M. Bottari, je joindrai ma voix à la vôtre pour faire bouger les choses… Je viens d’être rencontrée par la direction de mon établissement, car j’envoyais des lettres à la direction qui dénonçaient les situations… Ils voulaient me rencontrer en privé et j’ai exigé un membre du syndicat… Au lieu de voir ces lettres de façon constructive, ils ont vu ça comme un affront et m’ont rencontrée avec la direction pour me faire taire… Je suis très irritée de tout ce que je vois, mais il ne me reste pas assez d’années à faire pour changer de branche!! Alors, j’endure… »

.
.