Originaire de l’Abitibi, Pierre-Hugues Boisvenu possède un baccalauréat en psychopédagogie et une maîtrise en administration publique. il a œuvré plus de 30 ans dans l’administration publique québécoise comme haut fonctionnaire et sous-ministre. En tant que sénateur, il œuvre à renforcer la législation et les droits des victimes dans le système judiciaire canadien. Il souhaite pouvoir également faire adopter la Charte des droits des victimes au cours de son mandat.

Je suis déçu pour les victimes et pour leurs familles qui doivent survivre à ce drame épouvantable

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 745 autres abonnés

 

Suite au verdict de non-culpabilité rendu par le jury hier à Sherbrooke dans le procès de trois personnes liées à la tragédie du Lac-Mégantic de 2013, de nombreuses personnes m’ont demandé mon avis au sujet de la décision rendue. Je veux au départ saluer le travail du jury, 12 femmes et hommes dont plusieurs ont des enfants ou des proches souffrants. Ce fut sans doute pour ce jury une expérience douloureuse que de rendre ce verdict.

Oui, comme plusieurs, je suis déçu pour les victimes et surtout pour leurs familles qui doivent survivre à ce drame épouvantable. Et oui dans pareil cas, il est très difficile d’accepter cette décision puisque les membres du jury devaient suivent la règle de droit, donc faire la preuve hors de tout doute qu’il y avait une intention criminelle de la part des trois présumés. Cela fait en sorte que cette règle de droit ne sera jamais juste, humaine et compatissante pour les victimes et leurs proches. C’est sans doute la raison pourquoi une organisation comme celle du Barreau du Quebec, les ministres de la Justice et les professeurs gauchistes en droit s’opposent à l’idée d’introduire dans notre système de justice les victimes comme partie à part entière de ce dernier. Le système de justice canadien a laissé au gouvernement et aux criminels de décider du sort des victimes en leur absence.

Il fallait donc s’attendre à ce verdict. Je connais ce genre de procès où il faut prouver hors de tout doute l’intention volontaire et criminelle d’atteindre la vie d’autrui. C’est la charte à Trudeau père et croyez-moi, son fils Justin en est très fier, car il appartient à un parti politique qui a toujours défendu les droits des criminels avant ceux des victimes. Il y a tant d’exemples depuis 2 ans qui le prouvent.

Dans un cas comme celui-ci, des accusations déposées au Civil auraient de meilleures chances d’être gagnées pour les victimes et proches des victimes afin de demander justice pour recevoir des compensations à la hauteur des drames vécus.

Finalement, en tant qu’Estrien dans le coeur, je supporte entièrement ces familles qui veulent continuer à se battre pour que justice soit rendue, si infime soit-elle.

Merci pour vos partages en la mémoire de ces chers disparus et en support à la population de Lac-Megantic.