Cold Heimatlos est un chroniqueur à la plume irrévérencieuse, aux commentaires cinglants et à l’humour qui fait grincer des dents. Enseignant au niveau professionnel, auteur d’un roman noir, sa plus grande préoccupation est l’état lamentable dans laquelle se trouve la relation entre l’Homme et la liberté. C’est sous cet angle qu’il aborde ses sujets : le rétrécissement constant des libertés doit être expliqué et compris par le citoyen avant d’être dénoncé. Il s’insurge devant la douce et thérapeutique dictature de l’État et du dressage sensitif de l’Homme. Cette citation reflète sa pensée :
« Les êtres humains n’ont pas grandi en même temps que les institutions issues de leur cerveau. Ce sont surtout la faiblesse intellectuelle et morale des chefs et de leur ignorance qui mettent en danger notre civilisation. »
– Alexis Carrel in L’Homme, cet inconnu

BLOGUE Quand l’État pointe vers le problème, l’idiot regarde la flèche…

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 752 autres abonnés

 

jflisee.org

Selon LCN, le prix des vols à l’intérieur du Québec, plus dispendieux qu’ailleurs au monde, s’explique par le manque de compétition… Économie 101, on ne nous apprend rien ici. Économiquement illettré, le camarade-citoyen peste donc contre Air Canada, maudit monopole… même les zélus en rajoutent.

Voici ce qu’avait à dire le grand cerveau du PQ sur le sujet :

« S’il y a un concurrent qui veut venir pour baisser le prix, quelque chose qui serait normal et rentable, Air Canada fait une guerre de prix pour sortir son concurrent. C’est ça, le problème, et il faut le nommer. »

– Jean-François Lisé

Alors, si je comprends bien, selon celui dont la notoriété tombe aussi vite que les intentions de vote pour son parti, un quasi-monopole privé c’est mal, très mal… mais un monopole étatique, c’est bien ?

Si c’est mal pour Air Canada, c’est mal pour la SAQ, c’est mal pour Hydro Québec… non ?

La stupidité a horreur du vide !

Reprenons les mots de Jean-François Lisée : « S’il y a un concurrent qui veut venir pour baisser le prix, quelque chose qui serait normal et rentable » On recommence : S’il y a un concurrent (genre un importateur de vin privé, un amateur de Scotch) qui veut venir pour baisser le prix – ce que tous souhaitent – quelque chose qui serait normal et rentable… la SAQ fait la crise du bacon devant la gouvernemaman pour empêcher la concurrence.

Permettez-moi de mettre des mots dans la bouche de monsieur Lisée : « Si nous sommes élus en octobre, je m’engage à briser le monopole tenu par la SAQ, et ce, dans les 101 premiers jours de mon mandat ! »

Se défaire de l’État : vaste programme, douce utopie !