Maniwaki : les agents de Garda étaient en mesure d’intervenir

Rappelons que le 31 janvier dernier au palais de justice de Maniwaki, Steven Bertrand a été atteint d’une balle à la tête au terme d’une altercation avec un constable spécial. Ce constable avait quant à lui été blessé à la tête avec un bâton téléscopique.

Selon un article de La Presse paru le 12 février :

Le mandat confié à Garda prévoyait que les agents devaient « assurer l’encadrement physique des prévenus à tous les niveaux ».

Garda Amos archive

Le ministère de la Sécurité publique s’est quant à lui contenté de souligner qu’« aucune directive n’interdit aux agents d’intervenir lors d’une altercation ».

École nationale de police

Toujours selon l’article de La Presse, monsieur Frank Perales, président du Syndicat des constables spéciaux du gouvernement du Québec (SCSGQ), mentionne que dans l’accident de Maniwaki, il ne fait aucun doute que les agents de sécurité ont failli à leur tâche. Il explique que, dans la vidéo, nous entendons le constable demander de l’aide et personne n’est intervenu.

Monsieur Perales explique également que, comme tous les citoyens, un agent de sécurité se doit de porter assistance si une personne lui demande de l’aide, bien évidemment si cela ne met pas sa vie en danger. Au nombre d’agents qui se trouvaient sur place, le jeune aurait pu être maîtrisé et ce malheureux événement évité.

Une enquête est toujours en cours par le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI).

Faites pas les timides donnez votre avis !
Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus