BLOGUE | Mon grain de sel sur la série Fugueuse

Je n’ai pas l’habitude d’écrire sur des questions de sentiments, ni même d’en parler avec mes proches : je ne suis pas douée pour le faire et ça me met mal à l’aise. Cependant, la série Fugueuse m’incite à le faire, exceptionnellement. Notez que ce que je vais écrire ne relève pas de la condamnation, ni n’exprime un inconfort. J’exprime plutôt de l’incompréhension… Il y a quelque chose qui me dépasse chez le personnage de Fanny. Dans le dernier épisode, juste de voir les scènes de chorégraphie pour le clip de Damien, la pensée qui m’est venue est que je ne comprends que des femmes se sentent vraiment fières de se placer dans des situations aussi humiliantes : à trois autour du dieu mâle… Elles sont des accessoires qui montrent sa gloire à lui ! Ce n’est pas une question de porter une petite tenue, ni de jouer sur la séduction, les femmes peuvent parfaitement faire l’un et l’autre sans se déshumaniser comme ça !

Est-ce qu’il y en a d’autres que moi qui ont senti une pointe d’exaspération à la fin de l’épisode de lundi, en voyant que Fanny était retournée chez Damien? Je m’en suis voulu en même temps, parce que c’est un manque de charité de ma part… Mais mon empathie semble avoir atteint sa limite avec une situation comme ça. Je n’arrive pas à me mettre à la place de Fanny.

En fait, c’est ça l’affaire : je ne comprends pas. Nous ne sommes pas toutes pareilles sur le plan des sentiments et des émotions, et parfois, les différences font en sorte de nous empêcher de comprendre. Il y a vraiment quelque chose qui m’échappe dans le rapport que certaines filles peuvent avoir avec les hommes. Susciter l’intérêt de garçons nettement plus âgés quand j’étais adolescente, j’ai connu ça… Ma réaction a été la méfiance. Je n’ai jamais été impressionnée non plus par des biens matériels, un grand appartement, encore moins par la drogue (alcool compris). J’ai toujours préféré faire mes premières expériences de consommation dans un contexte où j’étais en sécurité. Je ne comprends pas non plus qu’on continue de considérer comme son chum un gars qui a manifestement d’autres « blondes »… Je pourrais continuer de le voir, mais je ne le considérerais pas comme mon chum, et je n’attendrais certainement pas après lui (j’aurais d’autres amants moi aussi).

Avec tout ça, je viens de me rendre compte que je n’ai même pas parlé du fait qu’il l’a incitée à se prostituer, ce qui est bien entendu le pire dans tout cela… La raison est probablement que pour moi, ça s’arrêterait bien avant qu’on en soit rendu à ce stade-là. Bref, je ne sais pas quoi dire d’autre que : je ne comprends pas…

Il ne faut pas perdre de vue que l’empathie n’est pas la même chose que la compassion : ça ne m’empêche pas d’avoir de la compassion pour une jeune fille qui vit une situation comme celle-là, seulement je n’arrive pas à me mettre à sa place, à comprendre ce qui la motive.

Annie-Ève Collin a étudié en philosophie à l’Université de Montréal. Sujet de son mémoire de maîtrise : les relations entre le multiculturalisme et l’égalité hommes/femmes. Co-auteure du livre L’islamophobie, paru aux éditions Dialogue Nord-Sud, elle est une ardente défenseure de la liberté d’expression. Elle est blogueuse sur le site justesix.com, auquel elle apporte une contribution notamment en tant que féministe critique du genre. Féministe engagée, elle est membre de Pour les droits des femmes au Québec (PDF-Québec). Elle est également militante anti-théiste. Elle s’intéresse à divers autres sujets, notamment les fondements de l’éthique, l’épistémologie, la définition de la croyance, la laïcité, le voile islamique, notre rapport avec les animaux non humains.

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus