Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

BLOGUE | Rien n’oblige d’ôter ses pneus d’hiver après le 15 mars

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 903 autres abonnés

On devrait dire pneus d'automne-hiver-printemps ou pneus trois saisons, dans les régions situées juste avant le Nord, comme l'Abitibi et le Témiscamingue.

Même si le 15 mars est la date de l’année à partir de laquelle les véhicules n’ont plus à être obligatoirement dotés de pneus d’hiver, le gros bon sens commande, en Abitibi, au Témiscamingue et dans d’autres régions proches du Nord comme le Saguenay, le Lac-St-Jean, la Mauricie, Lanaudière, les Laurentides et l’Outaouais, de les garder un mois de plus!

Par Ghislain Loiselle, blogueur

ghislainloiselle.blogspot.com

Le Code de la route prévoit toujours le 15 mars comme date officielle pour enlever ses pneumatiques d’hiver. Rien n’oblige cependant à mettre ses pneus d’été à partir de cette date. Il faut juste ne pas les changer avant le 15. C’est la seule obligation.

Va-t-il encore neiger après le 15 mars ? D’après vous, neigera-t-il assez en fait après le 15 pour justifier de garder ses pneus d’hiver encore quelques semaines après cette date butoir? Si oui, les pneus d’été constituent un danger par mauvaises conditions hivernales et printanières, comme d’ailleurs automnales. Il est sûr qu’il va neiger. Et il ne s’agit que d’une tempête pour générer de gros problèmes sur les routes, dans les villes et dans les campagnes.

Le Code a été modifié, vers la fin de 2017, pour obliger la pose des pneus arborant un flocon dans une montagne au plus tard le 1er décembre. Rien n’empêche cependant d’en doter son automobile, sa camionnette ou autre bien avant cette date limite. Surtout que la neige tombe souvent à flots dès le début de novembre, en Abitibi, parce que cette région se trouve à une altitude plus importante par rapport au niveau de l’océan et à une latitude plus grande. Même chose pour le Témiscamingue, comparativement à Québec, Trois-Rivières, Montréal, Gatineau et Ottawa.

Comme la loi n’oblige pas encore certains conducteurs à prendre leurs responsabilités en matière de sécurité routière, notamment en ce qui a trait à la pose des pneus d’hiver présentement basée sur des réalités montréalaises, on ne peut se fier qu’à la logique, pour les semaines avant le 1er décembre et celles après le 15 mars. Il en va de la sécurité de tous les usagers de la route.