Image default

BLOGUE | Des histoires de chats

Dire que j’aime mes chats serait, en bon français, un understatement. Si j’étais un personnage des Simpsons, je serais Eleanor Abernathy, la Folle aux chats… Bon, un peu moins vieille et un peu mieux entretenue, mais quand même… La métaphore est là.

La grande majorité des gens comprend mal comment je peux aimer autant ces petites boules de poils. Moi je comprends mal comment tu peux avoir des chats et ne pas les aimer de tout ton être. Ce sont de petites bête intelligentes, adorables, mais surtout qui sont capables de tellement d’amour, de beaucoup plus d’amour que l’être humain moyen. Alors pourquoi j’aime mes chats? Tout simplement parce qu’ils me donnent de l’amour brut.

Adopter un chat

Tout a commencé en avril 2014 alors que Cédrik, mon mari, m’a surprise un beau matin en me disant qu’il aimerait adopter un chat. Chaque année, lorsqu’il me demandait ce que je voulais pour mon anniversaire ou pour Noël, je lui répondais toujours à la blague « un chat ». Je savais que pour lui, c’était hors de question qu’un animal entre dans notre appartement. Alors, cette blague récurrente me faisait bien rire; lui, un peu moins. Il attendait de moi une réponse sérieuse. Franchement! Que ferait-on d’un chat en appartement? Ça demande beaucoup trop de soins, d’autant plus que nous étions tous les deux à l’école et rarement à la maison! Et l’odeur de litière! Impensable, dans un petit 4 1/2, voyons! Quand nous aurons une maison…

Puis arriva ce magnifique matin d’avril.

« J’aimerais ça qu’on adopte un chat. Ça ferait une présence à l’appartement quand tu n’es pas là. Et j’ai vu quelque part que ça favorisait la concentration. Ce serait bien pour moi, maintenant que je retourne à l’école. »

J’étais sidérée. Je n’arrivais pas à croire que ces mots sortaient de la bouche de mon mari alors je lui ai demandé de répéter. Je lui ai dit de ne pas niaiser avec ça, que j’allais me faire de faux espoirs. Mais il était sérieux.

Dexter

Nous avons adopté Dexter en avril 2014. Comme nous habitions à Saint-Hyacinthe à l’époque, nous avons écrit à la Faculté de médecine vétérinaire pour savoir s’ils avaient des chats disponibles pour adoption. En attendant leur réponse, nous rêvions un peu de notre chat idéal. Nous nous étions dit que nous aimerions vraiment avoir un mâle, tabby, âgé de moins de un an. Et Cédrik voulait absolument qu’il soit dégriffé. Quand le refuge nous a répondu qu’ils avaient un tabby brun, mâle, dégriffé, de 11 mois, nous n’en revenions tout simplement pas; ce chat était fait pour nous.

Cédrik est allé chercher Dexter pendant le jour alors que j’étais à l’école. Selon lui, l’adoption de Dexter s’est faite comme dans un film. Lorsqu’il est entré dans la pièce où étaient tous les chats disponibles pour l’adoption, Dexter s’est immédiatement approché, a grimpé sur la table et s’est assis sur les papiers d’adoption. Cédrik ne cesse de dire que c’est Dexter qui nous a choisis. Vrai ou faux cette histoire? Aucune idée, je n’étais pas là. Mais je me plais à croire que c’est vrai…

Dexter, jour 1 (Crédit photo : Cédrik Brazeau)

Ce soir-là, j’ai rencontré Dexter… ou plutôt devrais-je dire Truity. C’était le nom hideux qu’on lui avait donné au refuge. Beurk! Pas question que mon chat s’appelle ainsi. Nous avons donc décidé de l’appeler Dexter, car nous étions en train d’écouter la série américaine Dexter avec Michael C. Hall et nous étions de vrais fans. Tout le monde nous disait en riant : « Espérons qu’il ne soit pas aussi fou que son personnage éponyme! » Si seulement ils savaient…

Insupportable

Dexter s’est avéré être un chat très curieux et colleux dès les premiers jours. Mon coeur a littéralement fondu… Puis, sa véritable personnalité s’est révélée…

Dexter est un chat chialeux et malcommode… Il déteste se faire prendre et veut bien qu’on le flatte, seulement quand lui, ça lui tente… Sinon, gare à ses petites quenottes!

En plus, il est d’une gourmandise infinie. C’est un puits sans fond; il a constamment faim. Et il a des poumons particulièrement puissants… Alors quand il miaule pour avoir plus de bouffe, c’est tout le bloc qui l’entend! Et pas moyen de laisser de la nourriture sans surveillance; Dexter se précipite dans nos assiettes aussitôt qu’on s’éloigne.

Bref, il est insupportable. Je lui dis souvent qu’il est chanceux d’être tombé sur nous, car n’importe qui d’autre l’aurait retourné au refuge! C’est un vrai monstre! Mais un monstre adorable alors comment lui en vouloir?

Un deuxième chat?

Pendant deux ans, j’ai continué à dire à Cédrik à la blague que ce que je voulais pour Noël ou pour mon anniversaire, c’était un deuxième chat. Encore une fois, même discours : « Qu’est-ce qu’on va faire avec un deuxième chat dans un 4 1/2? As-tu pensé à la litière? On n’a pas de place pour ça, ça serait l’enfer. »

Puis mon frère a emménagé avec sa copine qui avait un chat. Ou plutôt une chatte. La petite avait 4 ans. Mon frère détestant les chats, sa copine s’est dit qu’elle lui trouverait une nouvelle famille. J’en ai parlé à Cédrik. « Non. » Je lui ai montré une photo de la chatte. « Hors de question, pas de deuxième chat ici. » S’il-te-plaîîîîît! « Non, on n’aura pas de deuxième chat, point final. »

Urgh.

Les jours passèrent. Je parlais constamment de la petite chatte. Je suis tenace; Cédrik a fini par plier.

Nirvana

Nirvana est arrivée parmi nous en avril 2016. Elle était excessivement peureuse et ne voulait absolument rien savoir de nous. Nous l’avons enfermée dans le bureau pendant quelques jours le temps qu’elle s’habitue au nouvel endroit. On avait installé un matelas gonflable pour que je puisse rester avec elle la nuit, question qu’elle sente une présence.

Nirvana, jour 1 (Crédit photo : Karine Melançon)

Les premiers jours ont été horribles. Elle restait presque constamment couchée dans sa litière et ne mangeait que très peu. Je capotais. Je me disais que nous venions de faire une erreur. Elle n’était pas bien avec nous. Et elle n’avait pas rencontré Dexter encore… Comment cela se passerait? Allait-elle encore plus se cacher? Allions-nous aussi rendre Dexter malheureux? Peut-être pas une si bonne idée que ça, le deuxième chat… J’étais tellement malheureuse. Je voulais revenir sur ma décision, la rapporter à la copine à mon frère. Mais je ne l’ai pas fait.

Heureusement.

Peu à peu, la petite s’est dégênée pour devenir l’adorable petite chatte ultra-affectueuse qu’elle est encore aujourd’hui. Nous avons décidé de l’appeler Nirvana. Non, pas pour le groupe de musique (à lire avec une pointe d’impatience). Avant le groupe de musique, ce mot avait une signification. C’est un concept désignant la finalité bouddhiste qui consiste en l’atteinte d’une paix intérieure totale et permanente. Mais bon je ne suis pas cinglée, je sais que quand je dis que ma chatte s’appelle Nirvana, tout le monde se met à entendre Smells Like Teen Spirit dans sa tête…

Comme chat et… chat

On se demandait dans les premiers temps quelle genre de dynamique allait exister entre Dexter et Nirvana. Un peu enfantins, on hésitait entre les désigner comme deux amoureux ou plutôt comme frère et soeur… Ça n’a pas été long que nous avons compris qu’ils ne seraient jamais amoureux! Dexter prend un malin plaisir à faire fâcher Nirvana, comme un petit frère avec sa grande soeur. Je ne cesse de dire que l’expression ne devrait pas être « s’entendre comme chat et chien », mais bien « s’entendre comme chat et chat ».

Bref, tout ça pour dire que mes chats, je les trouve absolument merveilleux. Ils me font rire à tous les jours avec leurs innombrables mauvais coups. C’est pourquoi j’avais envie d’écrire sur leur quotidien, de partager des épisodes de ce que ces petits monstres me font vivre à tous les jours.

Cet article se veut une introduction à une série d’articles qui raconteront les différentes péripéties de ces deux chats pas comme les autres. Qui sait, peut-être arriverai-je à vous faire comprendre pourquoi je les aime tant!

Pour plus de contenu, visitez la page Facebook de Félins au quotidien :  Félins au quotidien

Étudiante en littérature à l’Université de Montréal, elle travaille depuis plusieurs années comme conseillère linguistique et traductrice. Elle travaille également dans le monde du spectacle, notamment en danse et en théâtre. Ses deux passions principales : l’écriture et les animaux. Elle accorde d’ailleurs beaucoup d’importance à la condition des animaux au Québec. Ses chats Dexter et Nirvana sont au centre de sa vie et l’inspirent grandement dans ses projets d’écriture.

Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus