Pascal Bergeron est le fondateur et le président actuel du journal Le Peuple – Les vrais enjeux. Il travaille à bâtir un nouveau média sérieux, fiable et documenté qui permettra aux gens d’obtenir un point de vue différent sur les défis que doivent affronter nos sociétés occidentales. Il considère que l’un des grands problèmes est le manque de diversité d’information et d’opinions dans le monde des médias traditionnels. Il déplore aussi les attaques constantes sur nos libertés.

La première ministre de l’Ontario fait de la politique tribaliste

Elle demande aux jeunes de contrer les personnes âgées et « blanches ». Elle porte aussi un hijab pour séduire les musulmans.

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 750 autres abonnés

 

Alors que des élections sont prévues en Ontario pour le mois de juin et que le chef du Parti progressiste-conservateur, Doug Ford, est en excellente position pour les gagner, la première ministre de la province, Kathleen Wynne, a été fortement critiquée pour la politique tribaliste qu’elle a déployée vendredi dernier.

En effet, Mme Wynne a parlé devant une foule d’étudiants au Collège Humber. À un moment, elle a voulu les convaincre d’aller voter et, pour cela, elle a déclaré : « Si vous ne votez pas, alors quelqu’un comme moi ira voter, quelqu’un de vieux, plus vieux que moi, une personne blanche. Vous savez que la réalité est que c’est ce segment démographique qui ira voter, alors nous avons besoin que vous soyez impliqué. »

Le chroniqueur politique Spencer Fernando a été limpide à ce sujet : « Imaginez si Wynne avait dit ceci, mais avait remplacé « blanche » par « brune » ou « noire ». Elle aurait déjà été forcée de démissionner. » En revanche, le commentaire de Mme Wynne n’a pas semblé choquer outre mesure les journalistes et les étudiants qui étaient présents. Certains ont même souri.

En outre, durant la même journée, Mme Wynne a écrit sur Twitter qu’elle était heureuse d’avoir été invitée à la prière de l’après-midi par des musulmans. Or, son message était accompagné d’une photo d’elle portant le hijab. Dans la section des commentaires, plusieurs internautes ont reproché à Mme Wynne d’ignorer la signification du hijab, particulièrement dans un contexte où en Iran, les femmes se battent pour enlever le leur.

En fait, la section des commentaires était si négative que la journaliste Georgie Binks a écrit : « J’aimerais un jour regarder les commentaires sur un tweet de Kathleen Wynne et ne pas voir une tonne de commentaires de merde. » Elle a renchéri : « Ce n’est pas surprenant que les femmes évitent la politique ».

Source de la photo : Twitter, Kathleen Wynne