Étudiante en littérature à l’Université de Montréal, elle travaille depuis plusieurs années comme conseillère linguistique et traductrice. Elle travaille également dans le monde du spectacle, notamment en danse et en théâtre. Ses deux passions principales : l’écriture et les animaux. Elle accorde d’ailleurs beaucoup d’importance à la condition des animaux au Québec. Ses chats Dexter et Nirvana sont au centre de sa vie et l’inspirent grandement dans ses projets d’écriture.

BLOGUE | Quand le besoin de réconfort prend le dessus

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 731 autres abonnés

 

Dexter et Nirvana dans un de leurs rares moments de tendresse

1er juillet 2016. Journée de déménagement. On a la journée pour tout déménager de Saint-Hyacinthe à Longueuil. Le stress est dans le tapis. Nous n’avons pas engagé de déménageurs, mais une vingtaine de gens sont venus nous aider. C’est bien sympa, mais il faut coordonner ça, tout ce beau monde-là! Je veux que tout se passe bien et vite.

Alors qu’on vide toutes les autres pièces de notre 4 ½, on enferme les chats dans notre chambre. Avec les portes constamment ouvertes, on ne voudrait pas qu’ils se glissent entre nos jambes et décident de faire une petite balade dans la nature! Ce ne serait vraiment pas le moment… Donc, on les enferme. Dexter s’époumone de l’autre côté de la porte alors qu’on s’active à descendre les boîtes. Je vais voir les chats une fois de temps en temps pour essayer de les rassurer. Chaque fois, Dexter tente de sortir; Nirvana, elle, reste cachée derrière un meuble. Elle n’aime pas ça, toute cette agitation qu’elle entend. Et moi je n’aime pas savoir que mes chats ne sont pas bien…

C’est un départ!

Après environ une heure de chargement, ma voiture est pleine. Je décide de faire un premier voyage de boîtes jusqu’à Longueuil. Mon mari et le reste des gens resteront à Saint-Hyacinthe pour continuer de remplir les voitures et le camion. Ils viendront me rejoindre plus tard. Je décide d’apporter les chats avec moi, me disant qu’ils se sentiront peut-être mieux au nouvel appartement, car il y aura moins de bruit. Du moins, en attendant que tout le reste du monde arrive…

J’arrive facilement à mettre Nirvana dans son transporteur et en ferme la porte. Pour Dexter, c’est moins évident. Habituellement, son transporteur est réservé aux visites chez le vétérinaire. Et la peur que Dexter a pour le vétérinaire atteint à peu près le même niveau que son amour pour la nourriture. C’est pas peu dire…

Donc, petite lutte avec mon matou qui ne doit voir que le comptoir chromé et le thermomètre rectal du vétérinaire dans sa tête. Je gagne, évidemment. J’attrape les deux transporteurs et les installe dans ma voiture.

Finalement, je pars.

Dexter hurle littéralement les 45 minutes que dure le trajet. Le stress monte de plus en plus… Nirvana, plus discrète, est recroquevillée au fond de son transporteur. Elle n’est pas aussi démonstrative que Dexter, mais je sais qu’elle a peur. Mon cœur se brise en mille miettes. Pauvres minous qui ne doivent rien y comprendre!

De surprise en surprise!

J’arrive au nouvel appartement. Quelle n’est pas ma surprise de me rendre compte que c’est crotté comme c’est pas possible. Il y a même de la moisissure sur deux des murs de la chambre. Je suis découragée. Quel calvaire, cette journée!

Loin d’être contente que l’appartement nous soit laissé dans un tel état, j’apporte les chats dans la petite chambre. J’ouvre la porte de chacun des transporteurs. Nirvana ne veut pas sortir. Dexter, lui, sort aussitôt pour explorer.

Mais que vois-je? Ark… Dexter a vomi dans son transporteur. Et du coup, sur lui aussi. Je le prends aussitôt et l’amène dans l’évier de la cuisine pour nettoyer son poil. Bien sûr, il ne se laisse pas faire. Je me bats avec lui. Il tente de s’enfuir, de me mordre, mais je tiens bon. Je le passe sous l’eau tiède alors que monsieur hurle, humilié de ne rien pouvoir faire pour échapper à son bain forcé.

Quand je finis avec Dexter, je le rapporte dans la petite chambre. Nirvana n’est toujours pas sortie de son transporteur. Je mets ma main à l’intérieur pour la flatter, tentant ainsi de la réconforter. Mais je n’ai pas le temps de m’occuper d’elle plus que cela, j’ai beaucoup de pain sur la planche. Je laisse la porte de son transporteur ouverte. Je prends le transporteur de Dexter plein de vomi et vais le nettoyer dans la cuisine, laissant derrière moi une Nirvana apeurée et un Dexter tout mouillé qui se lèche, le poil hérissé.

Réconfort

Le transporteur se lave très mal. Ça me prend une vingtaine de minutes avant d’en arriver à bout. Lorsque je reviens vers la petite chambre et que j’ouvre la porte, j’ai une petite panique. Je ne vois ni Nirvana ni Dexter. Pourtant la pièce est vide… Il n’y a pas de meubles derrière lesquels ils pourraient se cacher… Je me penche vers le transporteur et ce que je vois m’émeut au plus haut point.

Dexter et Nirvana, le jour de notre déménagement*

Dexter est entré dans le transporteur de Nirvana et est couché près d’elle. Un transporteur de chat, ce n’est pas très grand et habituellement, un seul chat y prend toute la place… Alors, à deux chats à l’intérieur, ils sont pas mal « squeezés ». Malgré cela, Dexter a senti le besoin d’aller coller sa sœur. Pour la rassurer? Pour se rassurer lui-même? Aucune idée. Mais toujours est-il que ces deux boules de poils qui, en temps normal, passent leur temps à se chamailler, ont eu besoin de se coller, de se rassurer.

Ce moment était tellement authentique. Ce jour-là, je me suis rendue compte que, même s’ils ne le savent pas, ces deux petits êtres s’apprécient et ont besoin l’un de l’autre.

 

*Afin de prendre la photo ci-haut, j’ai retiré la partie du haut du transporteur. Toutefois, quand Dexter y est entré, elle était toujours en place; il est véritablement entré dans la « boîte » de plastique pour aller rejoindre sa soeur.

 

Pour plus de contenu, visitez la page Facebook de Félins au quotidien!