Dixquatre.com est une plate-forme d’information rapide et axée sur les faits-divers et le commentaire. Nous sommes une équipe de passionnés qui a le désir de vous informer sans contrainte et manipulation de quiconque. Notre seul objectif est de vous transmettre les faits tels qu’ils sont.

MIGRANTS : LES DOUANIERS TRANSFÉRÉS D’URGENCE AU QUÉBEC

LES AÉROPORTS CANADIENS SERONT PARALYSÉS, LA SÉCURITÉ EST À RISQUE

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 723 autres abonnés

 

L’afflux de migrants du Nigeria qui traversent illégalement la frontière du Québec a déclenché jeudi un avertissement de retards importants dans tous les aéroports canadiens de Toronto à Vancouver. L’Agence des services frontaliers du Canada a envoyé des notes de service à travers le pays pour indiquer que les agents des autres régions seront au Québec du 28 mai au 27 septembre. 

Par : Alex Parent

Alex Parent

La sécurité sera un problème, a averti le Syndicat des douanes. Les délais de voyage seront beaucoup plus longs et certains voyageurs pourraient même manquer leur vol, a appris CTV News jeudi.

Mais le gouvernement Trudeau dit que son plan ne changera pas.

Des vagues successives de demandeurs d’asile continuent de traverser la frontière canado-américaine au point de passage illégal à Saint-Bernard-de-Lacolle. Le nombre s’élève à près de 2500 pour le mois dernier seulement. Et cet été, le total quotidien devrait tripler, passant de 200 à 750 par jour.

Jean-Pierre Fortin, président national du Syndicat des douanes et de l’immigration, dit que les agents de la sécurité frontalière sont transférés à Lacolle de partout au Canada pour aider à faire face à la crise.

Le syndicat soutient qu’il a perdu des officiers au cours de la dernière année et que seulement la moitié de ceux qui sont partis ont été remplacés.

Cela signifie que d’importants délais de voyage vont augmenter. Les problèmes de sécurité pourraient également être un problème, a averti M. Fortin.

Bien que le gouvernement Trudeau minimise l’importance de l’impact des transferts, plusieurs employés d’Air Canada craignent que moins d’agents de l’ASFC aggraveront une situation déjà frustrante.

« Nous avons souvent des passagers qui se plaignent que c’est long pour passer à la sécurité, alors ce ne sera pas bon », a déclaré une employée.

« Après avoir manqué leurs vols, c’est encore pire pour nous », a indiqué une autre.

Selon Jean-Pierre Fortin, cette mesure pourrait entraîner des retards importants dans les grands aéroports comme ceux de Toronto, Montréal et Vancouver, ainsi que dans des ports terrestres comme Windsor et Niagara Falls.

Plusieurs pilotes d’Air Canada ont confirmé qu’ils avaient reçu des notes de service du siège social avertissant des retards dans le déchargement des passagers pour les vols transfrontaliers.

« L’impact sera qu’il y aura peut-être assez de ressources à Lacolle (Québec), mais elles créeront d’autres points de pression à travers le Canada. Le résultat final sera que les temps d’attente vont augmenter et la sécurité va diminuer. »

L’afflux de demandeurs d’asile a été un point de pression permanent au Québec ces derniers mois, avec plus de personnes qui ont franchi des postes non officiels le long de la frontière. La GRC a intercepté 7612 demandeurs d’asile entre janvier et avril de cette année et le nombre devrait tripler cet été.

Les responsables se préparent à une hausse au cours des mois d’été chauds. Le gouvernement met en place des unités d’habitation temporaires à Saint-Bernard-de-Lacolle, la municipalité où la majorité des interceptions de migrants par la GRC au Québec ont lieu.

Les mesures d’adaptation à court terme visent à alléger la pression sur les ressources du Québec alors que des plans sont encore en cours pour « trier » les demandeurs d’asile entrants dans l’espoir de détourner ceux qui souhaitent s’installer dans des régions à l’extérieur de Montréal.

Toutefois, même si la pression demeure importante au Québec, le détournement des agents de la sécurité frontalière d’autres régions du pays créera de nouveaux points de pression aux points d’entrée officiels, particulièrement durant l’été, a prédit M. Fortin.

« Il faut garder à l’esprit que la période estivale est la plus occupée pour nos agents. Les gens vont aux États-Unis, les Américains viennent au Canada, c’est la période des vacances, alors nous sommes extrêmement occupés. »

M. Fortin veut que le gouvernement embauche plus de personnel pour régler les problèmes, et ne redéploiera pas les agents existants.

Le parti d’opposition dit que la solution est simple : arrêter les passages illégaux.

« Les gens pensent que les frontières canadiennes sont maintenant ouvertes et qu’ils n’ont pas à suivre le port d’entrée légal. »

Mais le gouvernement Trudeau dit que son plan ne changera pas : plus d’agents frontaliers seront embauchés et plus de demandeurs d’asile seront traités.

MIGRANTS: LES DOUANIERS TRANSFÉRÉS D'URGENCE AU QUÉBEC – LES AÉROPORTS CANADIENS SERONT PARALYSÉS, LA SÉCURITÉ EST À RISQUEL'afflux de migrants du Nigeria qui traversent illégalement la frontière du Québec a déclenché jeudi un avertissement de retards importants dans tous les aéroports canadiens, de Toronto à Vancouver. L'Agence des services frontaliers du Canada a envoyé des notes de service à travers le pays pour indiquer que les agents des autres régions seront au Québec du 28 mai au 27 septembre. La sécurité sera un problème, a averti le Syndicat des douanes. Les délais de voyage seront beaucoup plus long et certains voyageurs pourraient même manquer leur vol, a appris CTV News jeudi.Mais le gouvernement Trudeau dit que son plan ne changera pas.Des vagues successives de demandeurs d'asile continuent de traverser la frontière canado-américaine au point de passage illégal à Saint-Bernard-de-Lacolle. Le nombre s'élève à près de 2 500 pour le mois dernier seulement. Et cet été, le total quotidien devrait tripler. Passant de 200 à 750 par jour.Jean-Pierre Fortin, président national du Syndicat des douanes et de l'immigration, dit que les agents de la sécurité frontalière sont transférés à Lacolle de partout au Canada pour aider à faire face à la crise.Le syndicat soutient qu'il a perdu des officiers au cours de la dernière année et que seulement la moitié de ceux qui sont partis ont été remplacés. Cela signifie que d'importants délais de voyage vont augmenter. Les problèmes de sécurité pourraient également être un problème, a averti M. Fortin.Bien que le gouvernement Trudeau minimise l'importance de l'impact des transferts, plusieurs employés d'Air Canada craignent que moins d'agents de l'ASFC aggraveront une situation déjà frustrante.«Nous avons souvent des passagers qui se plaignent que c'est long pour passer à la sécurité, alors ce ne sera pas bon», a déclaré une employée. «Après avoir manqué leurs vols, c'est encore pire pour nous», a indiqué une autre.Selon Jean-Pierre Fortin, cette mesure pourrait entraîner des retards importants dans les grands aéroports comme ceux de Toronto, Montréal et Vancouver, ainsi que dans des ports terrestres comme Windsor et Niagara Falls.Plusieurs pilotes d'Air Canada ont confirmé qu'ils avaient reçu des notes de service du siège social avertissant des retards dans le déchargement des passagers pour les vols transfrontaliers.«L'impact sera qu'il y aura peut-être assez de ressources à Lacolle (Québec), mais elles créeront d'autres points de pression à travers le Canada. Le résultat final sera que les temps d'attente vont augmenter et la sécurité va diminuer.»L'afflux de demandeurs d'asile a été un point de pression permanent au Québec ces derniers mois, avec plus de personnes qui ont franchi des postes non officiels le long de la frontière. La GRC a intercepté 7 612 demandeurs d'asile entre janvier et avril de cette année et le nombre devrait tripler cet été.Les responsables se préparent à une hausse au cours des mois d'été chauds. Le gouvernement met en place des unités d'habitation temporaires à Saint-Bernard-de-Lacolle, la municipalité où la majorité des interceptions de migrants par la GRC au Québec ont lieu.Les mesures d'adaptation à court terme visent à alléger la pression sur les ressources du Québec alors que des plans sont encore en cours pour «trier» les demandeurs d'asile entrants dans l'espoir de détourner ceux qui souhaitent s'installer dans des régions à l'extérieur de Montréal.Toutefois, même si la pression demeure importante au Québec, le détournement des agents de la sécurité frontalière d'autres régions du pays créera de nouveaux points de pression aux points d'entrée officiels, particulièrement durant l'été, a prédit M. Fortin.«Il faut garder à l'esprit que la période estivale est la plus occupée pour nos agents. Les gens vont aux États-Unis, les Américains viennent au Canada, c'est la période des vacances, alors nous sommes extrêmement occupés.»M. Fortin veut que le gouvernement embauche plus de personnel pour régler les problèmes, et ne redéploiera pas les agents existants. Le parti d'opposition dit que la solution est simple: arrêtez les passages illégaux.«Les gens pensent que les frontières canadiennes sont maintenant ouvertes et qu'ils n'ont pas à suivre le port d'entrée légal.»Mais le gouvernement Trudeau dit que son plan ne changera pas. Plus d'agents frontaliers seront embauchés. Plus de demandeurs d'asile seront traités.

Posted by Alex Parent on Friday, May 18, 2018