Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

La pleine Lune fleurie prévue pour le 29

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 752 autres abonnés

 

La Lune, un spectacle en soi, donnera sa représentation de mai le mardi 29.

C’est presque à la toute fin du mois que surviendra la pleine Lune de mai.

Par Ghislain Loiselle, blogueur

Cette phase toujours attendue du seul satellite naturel de la Terre est en effet prévue pour le mardi 29 mai.

Elle sera totale à 10 heures 20 minutes 48 secondes, heure de Montréal, Québec. Il va sans dire toutefois que la veille et le lendemain, ce sera pratiquement du pareil au même. Comment voir la différence quand la Lune est à 98 % ou 99 % d’intensité?!

C’était la nouvelle Lune le 15 mai et la Lune était à son premier quartier, hier, le dimanche 21 mai, un peu avant minuit. Le dernier quartier est prévu pour le 6 juin. Comme on peut le constater, les phases de la Lune ne suivent pas exactement les mois de calendrier, même si ces derniers sont effectivement basés sur la Lune.

La pleine Lune fleurie

Dans la tradition algonquine, la pleine Lune de mai est qualifiée de fleurie. Les anishnabés disent aussi Lune laiteuse ou Lune du maïs.

La Lune en était à son premier quartier, le dimanche 21 mai.

La Lune

Il y a autres choses à voir que des cratères et montagnes, sur la Lune. Elles relèvent des connaissances. Saviez-vous que, sur papier, les scientifiques nomment la Lune « Terre 1 » dans leur désignation systématique des satellites naturels du Système solaire? Pourquoi? Parce que la Terre et la Lune forment un système. Par un effet de marées attribuable à la Loi de la gravitation universelle, la Lune, après des centaines de millions d’années, a fini par s’aligner parfaitement avec la Terre, bref, à toujours lui présenter la même face.

D’où le terme cachée, pour son autre face (on ne la voit jamais de la Terre, enfin, presque, mais ça, c’est une autre histoire; j’y reviendrai dans un autre texte). Aujourd’hui, c’est comme si une barre de métal reliait la Terre et la Lune. Elle est parfaitement synchronisée avec la Planète bleue. Sa période orbitale est de 27 jours 7 heures et 43 secondes.

Vitesse maximale

La vitesse maximale de son orbite autour du Soleil avec 12 boucles hélicoïdales autour de la Terre (chacune constituant une rotation par défaut) est de 1052 kilomètres par seconde (maximum) et de 995 kilomètres par seconde (minimum). La Lune est le cinquième plus grand satellite de notre système stellaire avec un diamètre de 3474 kilomètres. Io, un satellite de Jupiter dont j’ai parlé dans mon précédent article, lui est comparable en taille. La Lune se trouve à une distance de 406 300 kilomètres de la Terre à son apogée (plus éloignée) et à 356 700 kilomètres à son périgée (plus près).

La masse de la Lune représente 0,0123 de celle de la Terre. Il faut atteindre une vitesse de 2,32 kilomètres par seconde pour s’en libérer (on dit d’ailleurs vitesse de libération).

La Lune est le seul astre extraterrestre à avoir été directement visité par l’homme. Le premier à y avoir mis le pied est l’astronaute américain Neil Armstrong. C’était le 21 juillet 1969, jour du premier alunissage. Après lui, 11 humains ont foulé le sol du satellite naturel de la Terre. Dans tous les cas, c’était dans le cadre du programme Apollo.