Allégations d’harcèlement et de menaces de mort contre un policier de Val-d’Or

Ceci se veut être un article afin que les actions telles que le harcèlement, l’intimidation ou tout autre acte de ce genre soient dénoncés. Peu importe le statut qu’une personne peut avoir au sein de la société, c’est tolérance zéro. 

La Vigile

Il existe des services comme La Vigile  qui a pour but de venir en aide aux hommes tels que des policiers qui éprouvent des difficultés suite à une rupture et qui sont portés à poser des actions répréhensibles.

Il y a, de l’autre côté, ces femmes qui, suite à une rupture, subissent du harcèlement et de l’intimidation, mais ne veulent pas dénoncer par peur de ne pas être prises au sérieux puisque l’ex-partenaire est policier. Aller dénoncer un policier à un autre policier peut être contraignant et bien souvent les victimes refusent de porter plainte.

Confidentialité

Dans ce qui suit – pour des raisons de confidentialité pour l’identité de la victime et puisque l’homme en question n’a pas encore comparu et n’a pas été accusé pour les allégations qui sont reprochées – nous ne divulguerons pas les noms de ces deux personnes.

Policier

Un policier domicilié à Val-d’Or ayant 29 années de service fera face à des accusations d’harcèlement et menaces de mort à l’endroit de son ex-conjointe. Malgré les allégations qui pèsent contre lui, celui-ci continue d’harceler la femme en la suivant et en lui envoyant des messages textes, ainsi qu’à son nouveau conjoint. Il est pourtant interdit à l’homme d’entrer en contact avec elle directement ou indirectement.

Le patron de la femme  a imprimé au moins  4 pages contenant des courriel que son ex-conjoint leur a fait parvenir à partir du mois de février 2018 jusqu’au 10 mai 2018. Ces courriels faisaient mention de tous les faits et gestes de la femme, ce qui est la preuve que l’homme la suit ou la fait suivre, et ce, suite au dépôt d’une plainte contre lui.

La victime a également peur des représailles, car elle a même reçu des menaces de mort de la part de l’homme en question.

Sûreté du Québec

Guy Lapointe, qui est à la direction des communications et des relations internationales à la Sûreté du Québec, nous a également mentionné que ce genre de comportement est tolérance zéro et que ce dossier est maintenant entre les mains des affaires internes.

L’inspecteur Guy Lapointe

Les victimes qui vivent ce genre de situation et qui ont des craintes de dénoncer une situation particulière comme celle-ci peuvent toujours faire un premier pas avec nous en nous écrivant en privé.

 

Faites pas les timides donnez votre avis !
Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus