BLOGUE | Est-ce polluant, le paillis de caoutchouc?

C’est la Journée mondiale de l’environnement, ce samedi (2 juin), et c’est justement aujourd’hui que j’ai appris l’existence d’un nouveau produit mis sur le marché dans les grands magasins: le paillis de caoutchouc, bref, de pneus déchiquetés!

Par Ghislain Loiselle, blogueur

À la base, le paillis, c’est naturel, parce que c’est fabriqué par exemple avec du cèdre, peu importe la couleur dans laquelle il est vendu, beige, brun, rouge, noir…, ou avec d’autres types de plantes.

En agriculture et en jardinage, le paillis est une couche de matériau protecteur posée sur le sol, principalement dans le but de modifier les effets du climat local. Si, à l’origine, le terme dérive évidemment de paille, de nombreux autres matériaux, naturels et synthétiques, sont utilisés de nos jours à cet effet.

Il existe aussi du paillage à partir du plastique. On le voit dans les champs, notamment au Témiscamingue, Québec. Il s’agit de fines feuilles de matière plastique dans lesquelles sont pratiquées des fentes ou des ouvertures pour la plantation. Cette méthode est largement utilisée dans les cultures de légumes professionnelles à grande échelle. Des millions d’hectares sont cultivés sous plastique dans le monde chaque année. Mais l’élimination du plastique agricole est aussi devenu un réel problème environnemental.

Des pneus déchiquetés utilisés comme paillis, est-ce de la pollution?

Le paillis en caoutchouc (pneus déchiquetés teindus)

Que dire donc du caoutchouc employé pour agir comme paillis? Ce caoutchouc de paillage est spécifiquement fait à partir de pneus déchiquetés. Aussi, il est justifié de se demander si c’est bon pour l’environnement. Si c’est non, alors pourquoi diable les gouvernements ont-ils autorisé la diffusion dans le commerce de ce qui se retrouvera éparpillé un peu partout sur les sols. On dit qu’il faut 100 ans à un pneu pour être digéré par la terre. On fait tout pour se débarrasser des pneumatiques qui ne servent plus, parce qu’on ne veut pas les voir traîner dans l’environnement, et voilà qu’on  saupoudre ce  »rubber » dans nos plates-bandes sous forme de paillis. Assez inconséquent! Drôle de façon de s’en départir! Il me semble qu’il y a d’autres usages qui pourraient être privilégiés.

Ce n’est pas fait pour aller dans la nature. Et on fait de l’argent avec en plus. L’économie sur le dos de la nature, encore. C’est comme l’eau mise en bouteilles. Pollution par le plastique! N’est-ce pas un polluant, du paillis de caoutchouc? Telle est la question de base.

 

Faites pas les timides donnez votre avis !
Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus