Dixquatre.com est une plate-forme d’information rapide et axée sur les faits-divers et le commentaire. Nous sommes une équipe de passionnés qui a le désir de vous informer sans contrainte et manipulation de quiconque. Notre seul objectif est de vous transmettre les faits tels qu’ils sont.

Jeremy Bélanger était au congrès de la CAQ à Lévis

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 731 autres abonnés

 

Le candidat de la CAQ dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Jeremy Bélanger, était présent à Lévis la fin de semaine dernière pour participer au congrès de sa formation politique. Plus de 1000 militants étaient présents et une atmosphère électrisante de pré-campagne planait. Gonflé à bloc par cette fin de semaine, M. Bélanger a également eu la chance de participer à d’excellentes discussions avec plusieurs autres artisans du parti.

Monsieur François Paradis, député de Lévis et porte-parole en matière de santé et de services sociaux pour la CAQ, a présenté les grandes lignes de sa tournée provinciale pour améliorer le système de santé et les temps d’attente. Parmi les propositions de la CAQ figure un désir de diminuer à 90 minutes au maximum l’attente pour voir un médecin dans les urgences du Québec. « Cette proposition aura des impacts directs et concrets sur la vie des gens de Rouyn-Noranda-Témiscamingue », souligne Jeremy Bélanger. De plus, la CAQ est la seule formation politique à démontrer une réelle volonté de décentralisation dans le réseau de la santé. « Il est primordial de rétablir une situation viable en Abitibi-Témiscamingue et de donner les moyens aux gens en région pour faire face aux problèmes criants, notamment à Ville-Marie », explique-t-il.

Dans son discours de clôture du congrès, le chef de la CAQ, François Legault, a annoncé qu’une carte de membre de son parti ne serait pas une garantie pour obtenir un emploi si la CAQ est élue au gouvernement. « Il s’agit d’une excellente position. Il est impératif de rebâtir la confiance des Québécois et Québécoises envers leurs institutions », explique M. Bélanger.

Dans les prochaines semaines, le candidat de la CAQ se mettra au travail sur le terrain et ira à la rencontre de ses concitoyens pour leur faire connaître les idées de sa formation politique, mais également pour connaître leurs besoins.