Claude Aubin: Sergent détective à la retraite du S.P.V.M., il a travaillé sur les groupes organisés tels la mafia Russe, les groupes Jamaïcains, les Pakistanais et les gangs de rues. Il aura plus de 5,000 arrestations à son palmarès. Puis de 2003 à 2012 il devient chroniqueur au Photo Police, en plus d’écrire trois livres et faire un peu de cinéma. En 2014, il se retrouve blogueur au Huffington Post. Et devient collaborateur au Dixquatre.com

Les 50 ans de la Saint-Jean de la matraque sort sur Face Tabloïd

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 903 autres abonnés

C’est aujourd’hui que le documentaire de Jules Falardeau Les 50 ans de la Saint-Jean de la matraque sort sur Face Tabloïd.

Claude Aubin

Pour ceux qui n’y étaient pas, en 1968, la fête nationale fut pour le moins perturbée. Plus de 300 détenus, des dizaines de blessés, un feu au parc Lafontaine, des voitures renversées, des chevaux au poitrail éventré… 

J’en parle dans mon livre La Nuit des désillusions

Je suis heureux d’avoir contribué au documentaire. Allez regarder, c’est aussi notre Histoire.

 

Le 24 juin 1968, Pierre-Elliot Trudeau vient narguer les Québécois en se présentant à l’estrade d’honneur des festivités de la Saint-Jean-Baptiste, alors que peu de temps auparavant, il avait nié leur existence en tant que nation. Des manifestants décident de protester contre sa venue, se rendant sur la rue Sherbrooke en face du Parc Lafontaine à Montréal.

Un important contingent policier s’occupe de réprimer les manifestants, des fêtards mais aussi simples passants et familles venues assister au défilé. Avec 292 arrestations et 123 blessés, dont 42 policiers, l’émeute passera tristement à l’Histoire. Les journaux de l’époque parlent du « massacre de la Saint-Jean » ou encore du « Lundi de la matraque ».

Nous sommes allés à la rencontre de Claude Aubin, qui était un tout jeune policier lors de cette soirée de la Saint-Jean, et de Jacques Lanctôt, qui était du côté des manifestants. Voici leur version de l’histoire.

Souvenirs de Saint-Jean-Baptiste (1)

Libre édition Claude Aubin
Libre édition Claude Aubin