Dixquatre.com est une plate-forme d’information rapide et axée sur les faits-divers et le commentaire. Nous sommes une équipe de passionnés qui a le désir de vous informer sans contrainte et manipulation de quiconque. Notre seul objectif est de vous transmettre les faits tels qu’ils sont.

20 mois pour Jessie Camirand-Clément

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 902 autres abonnés

Jessie Camirand-Clément

Le jeudi 21 juin 2018, au palais de justice de Rouyn-Noranda, a eu lieu le prononcé de la sentence de Jessie Camirand-Clément en lien avec un dossier d’agression armée survenue en novembre 2015 sur l’avenue Larivière à Rouyn-Noranda.

Agression

Rappelons qu’au cours de la soirée du 2 novembre 2015, les policiers ont reçu un appel pour une agression à l’arme blanche à l’arrière de la résidence de la victime, sur l’avenue Larivière.

Megan Gagnon-Duhaime

Les policiers avaient par la suite procédé à l’arrestation de Jessie Camirand-Clément et de Kevin Senneville. La victime, Mégane Gagnon-Duhaime, avait été conduite au centre hospitalier afin d’y être traitée pour une blessure grave après avoir reçu un coup de couteau. Cette dernière a été atteinte au foie, a dû être opérée et est restée hospitalisée pour une durée de 4 jours.

Accusations

Le mardi 3 novembre 2015, au palais de justice de Rouyn-Noranda, Jessie Camirand-Clément et Kevin Senneville ont été accusés de voies de fait graves contre Mégane Gagnon-Duhaime et de voies de fait armées contre Maxime Drapeau-Rivard, l’homme qui était en compagnie de Mégane. Maxime Drapeau-Rivard avait quant à lui été agressé avec un objet contondant.

Maxime Drapeau-Rivard

Les deux suspects ont aussi été accusés de port d’arme dissimulée, de possession d’arme en vue de commettre une infraction et de possession de cannabis.

Libération

Le 11 novembre 2015, Jessie Camirand-Clément et Kevin Senneville avaient été remis en liberté en échange de sévères conditions à respecter.

Jessie Camirand-Clément

Me Mélissa Plante, qui représentait la Couronne lors de cette comparution, s’était opposée à la remise en liberté de Jessie Camirand-Clément en exposant la gravité des gestes qui lui était reprochés, dont voies de fait graves, voies de fait armées et possession d’une arme dissimulée. Les antécédents judiciaires de la suspecte avaient également été évoqués.

Suite à sa libération, Jessie Camirand-Clément est partie en cavale pour une durée de 2 ans. Elle s’est finalement rendue aux autorités le 21 décembre 2017.

Emprisonnement

Le 11 août 2016, Kevin Senneville, âgé de 20 ans, a été condamné à un an de prison après avoir plaidé coupable à des accusations de voies de fait graves sur la personne de Maxime Drapeau-Rivard.

Kevin Senneville

Sentence

Le 21 juin 2018, Jessie Camirand-Clément a fait face  aux accusations suivantes :

  • Voies de fait graves
  • Voies de fait armées
  • Possession d’une arme dissimulée
  • Possession d’une arme en vue de commettre une infraction
  • Possession de stupéfiants

Elle a aussi fait face a plusieurs accusations en lien avec plusieurs dossiers qui n’étaient pas réglés.

Sa sentence a été émise par la juge Marie-Claude Bélanger. Il s’agit d’une peine de 20 mois de détention, moins ce qui a été purgé. Il lui resterait donc environ 335 jours de détention. En plus d’une probation de trois ans l’accusée devra respecter une kyrielle de conditions dont une étant de ne pas communiquer directement ou indirectement avec la victime.

Juge Marie-Claude Bélanger

Jessie Camirand-Clément a également reçu une ordonnance lui interdisant d’avoir en sa possession armes à feu, arbalètes, armes prohibées, armes à autorisation restreinte, dispositifs prohibés, munitions, munitions prohibées et substances explosives pour une durée de 10 ans.

Séquelles

Durant le témoignage sur sentence de la victime, cette dernière a précisé vouloir simplement tourner la page et pouvoir vivre sa vie sans avoir peur qu’il y ait des récidives. Elle ne pourra jamais oublier ce qu’elle a subi, mais veut quand même que l’histoire soit close à jamais …

Mégane Gagnon-Duhaime