La ministre Isabelle Melançon invite le promoteur Sayona Mining à soumettre son projet au BAPE

Compte tenu des préoccupations légitimes soulevées par la population, la ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon, a l’intention de recommander au gouvernement d’assujettir le projet minier Authier de l’entreprise Sayona Mining à la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement, à moins que l’entreprise n’entreprenne de déposer elle-même une demande afin que le projet y soit assujetti, et de donner au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) le mandat de tenir une audience publique.

La ministre invite donc le promoteur à lui présenter une demande écrite en ce sens. Rappelons que l’évaluation environnementale est un instrument privilégié de développement durable qui vise une prise de décision éclairée par le gouvernement quant à l’autorisation des projets d’envergure ou suscitant des préoccupations importantes, notamment dans le public et les communautés autochtones. Dans le cadre de cet exercice, la population aura l’occasion d’obtenir de l’information et d’exprimer son point de vue sur ce projet. Elle pourra le faire lors de la consultation sur les enjeux que l’étude d’impact devrait aborder et, si l’étude d’impact est jugée recevable, lors de l’enquête et de l’audience publique que le BAPE tiendra par la suite.

Rappelons que l’entreprise minière souhaite exploiter le gisement de lithium Authier situé à 7 kilomètres au nord-ouest du village de La Motte en Abitibi-Témiscamingue. La proximité de ce site avec l’esker Saint-MathieuBerry, qui approvisionne notamment l’usine d’eau embouteillée Eska et la ville d’Amos, soulève des inquiétudes dans la population.

La ministre tient à ce que ce projet soit soumis à la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement. Or, tel qu’il a été présenté récemment, le projet n’y serait pas assujetti d’office. En effet, l’assujettissement à la procédure d’évaluation environnementale dépend de la capacité de production de la mine, laquelle doit s’élever à au moins 2 000 tonnes par jour, et le taux de production actuellement prévu à la mine Authier serait fixé à 1 900 tonnes par jour.

Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques :

« J’ai entendu la population et je partage ses préoccupations. C’est pourquoi j’invite le promoteur du projet de la mine Authier à considérer sérieusement l’avenue intéressante que constitue la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement et à se soumettre volontairement à une audience publique du BAPE. Dans le cas contraire, j’ai l’intention de recommander au gouvernement d’y assujettir le projet.

En plus d’améliorer l’acceptabilité sociale d’un projet, les audiences publiques permettent à toutes les parties de présenter leurs interrogations et préoccupations. De plus, elles permettent une meilleure détermination des enjeux d’un projet et assurent une prise de décision éclairée par le gouvernement. Après tout, il faut favoriser la participation de la population dans l’évaluation des projets qui influencent son milieu de vie. »

Faites pas les timides donnez votre avis !
Chargement ...
DixQuatre
DixQuatre.com est un média en Abitibi-Témiscamingue couvrant l’actualité locale et régionale. Nous avons une équipe de collaborateurs et collaboratrices réputés qui offrent, chaque jour, une couverture des faits divers, des événements et des enjeux qui vous concernent.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation. Nous vous invitons à en lire davantage sur notre politique de confidentialité. Accepter En savoir plus