Dixquatre.com est une plate-forme d’information rapide et axée sur les faits-divers et le commentaire. Nous sommes une équipe de passionnés qui a le désir de vous informer sans contrainte et manipulation de quiconque. Notre seul objectif est de vous transmettre les faits tels qu’ils sont.

Projet Authier : une mine de lithium qui cause bien des préoccupations

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 903 autres abonnés

www.sayonaquebec.com

Le mercredi 27 juin s’est tenue l’Assemblée de consultation publique d’Amos avec l’entreprise Sayona Québec, une filiale de Sayona Mining. Cette assemblée avait pour but de discuter du projet Authier, là où à tour de rôle les citoyens ont pu poser des questions et émettre leurs inquiétudes aux chargés du projet. 

Sayona Mining a été fondée en 2000. Il s’agit d’une compagnie junior d’exploration de lithium et de graphite, les deux matières premières qui entrent dans la fabrication des batteries au lithium. Le siège social de cette entreprise est établi à Paddington, en Australie.

Sayona Québec, qui est une filiale à part entière de Sayona Mining, a été fondée en 2017 et est établie à Montréal. Un bureau devrait également ouvrir prochainement à La Motte.

Projet Authier

Le projet Authier est un projet de l’entreprise australienne Sayona Mining, afin de développer une mine de lithium à ciel ouvert dans le village de La Motte, près d’Amos en Abitibi. Cependant, cette mine se situerait à proximité de l’esker, ce qui soulève beaucoup d’inquiétudes auprès des citoyens dans la région.

Le projet en question prévoit que la fosse qui sera construite ferait plus d’un kilomètre de longueur et s’installerait à moins de 75 mètres de l’esker Saint-Mathieu-Berry, une source d’eau potable qui est reconnue internationalement pour sa pureté.

Une question de nombre de tonnes

L’entreprise Sayona Mining mentionne qu’elle n’exploitera que 1900 tonnes de roc par jour, ce qui soustrait cette dernière à l’obligation de se soumettre à la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement effectué par le BAPE (Bureau d’Audience Publique sur l’Environnement). Selon la loi le BAPE procède à ces examens si plus de 2000 tonnes de roc par jour sont extraits.

L’entreprise dit vouloir s’établir rapidement afin de ne pas perdre leur place sur le marché, car il y a une forte concurrence dans le domaine.

Citoyens

Plusieurs citoyens ont posé des questions et ont fait part de leurs inquiétudes face à ce projet. L’équipe du projet assure qu’il n’y a pas de danger de contamination, puisque la mine sera située plus bas que l’esker et qu’il y a un socle rocheux qui isole complètement ce dernier.

Cependant, personne ne peut prévoir comment la nature va réagir face aux changements qu’apportera le projet Authier lorsqu’il exploitera le sol à proximité d’une richesse telle que l’esker. Est-ce que l’exploitation que fera cette mine sera effectuée avec des règles rigoureuses afin d’empêcher tout risque de contamination ?

Isabelle Melançon

Lors d’un communiqué en date du 29 juin 2018, madame Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques dit avoir tenu compte des préoccupations légitimes soulevées par la population. Elle invite donc le promoteur, Sayona Mining, à soumettre son projet à la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement.

Si l’entreprise ne veut pas soumettre volontairement son projet à cette procédure du BAPE (Bureau d’Audience Publique sur l’Environnement), madame Melançon à l’intention de recommander au gouvernement d’assujettir le projet.