Claude Aubin: Sergent détective à la retraite du S.P.V.M., il a travaillé sur les groupes organisés tels la mafia Russe, les groupes Jamaïcains, les Pakistanais et les gangs de rues. Il aura plus de 5,000 arrestations à son palmarès. Puis de 2003 à 2012 il devient chroniqueur au Photo Police, en plus d’écrire trois livres et faire un peu de cinéma. En 2014, il se retrouve blogueur au Huffington Post. Et devient collaborateur au Dixquatre.com

Une jolie bande de voleurs!

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 903 autres abonnés

10-04 MÉDIA

Depuis quelques temps, j’ai un nouvel ami, Daniel… Un jeune métis rapide, filou et rusé comme singe. Le jeune a vite compris que d’être ami avec un flic, ça aide à poursuivre une carrière de voleur. Comme le disait si bien un grand homme, « il faut savoir sacrifier les autres. » Et je peux le constater, Daniel est assez fort dans ce domaine.

Je viens d’entrer au bureau et pas encore installé sur la chaise bancale d’un âge incertain, quand le téléphone résonne.

– Salut Claude, j’ai un truc pour toi. J’ai appelé Marty qui m’a dit de t’aviser tout de suite. Tu peux me rencontrer dans un endroit discret?

Ouf! Ce jeune est comme une machine à parler. Il ne me laisse pas en placer une.

– Quand?
– Dans une heure, au métro Vendôme?
– Ok!

Je viens tout juste de raccrocher que Marty se pointe à l’avant. Le voici tout souriant, trépignant d’impatience.

– Daniel a appelé?
– Oui, Marty…
– Alors on va avoir de l’action?

Ça, je m’en doute… Une heure plus tard, nous sommes dans une voiture juste derrière une petite camionnette à la fois blanche et volée. Elle se trouve dans une ruelle près de l’avenue Marlowe, une rue habituellement fort tranquille.

– Il y a une autre voiture volée, une Saab, c’est Simon qui la conduit.
– Et il est où, ce Simon?
– Avec Rajhi ou Mitch, ils font des vols dans les appartements. Viens, je vais te montrer où il vit.

Nous partons donc par le même chemin pour s’arrêter à l’arrière d’un duplex un peu plus minable que les autres. Daniel me pointe la porte du doigt.

– C’est Lucia qui demeure là.
– Bon… C’est qui Lucia?

Daniel comprend tout à coup que je ne sais rien de l’histoire. Alors, pour une fois, il m’explique lentement.

– Lucia, c’est la copine de Simon. C’est une femme de trente ans avec deux enfants. Elle est grosse, mais grosse! Simon couche avec elle et il est logé et nourri. C’est aussi elle qui cache le stock volé, achète la bière et le pot.
– Il a quel âge Simon?
– Seize, pourquoi?

Je ne réponds pas. Mais pendant que nous parlons, une voiture passe devant nous, une jolie Saab. Daniel se planque immédiatement et je comprends bien que notre homme vient d’arriver. Je demande immédiatement des renforts et je me lance vers la Saab. À la vue de mon arme pointée vers sa figure, Simon devient tout pâle.

– Tu sors de la voiture mon beau?

Quelques instants plus tard, deux autos s’amènent en trombe. Le jeune bandit hausse les épaules et monte dans une des voitures de police. Je vais le rejoindre.

– Il y a du stock volé dans l’appartement! Je rentre avec un mandat et je mets ta… copine en cellule. Ou, tu viens avec moi et tu nous montres tout, comme un grand garçon.

Simon comprend qu’il n’a pas vraiment le choix, il me fait un petit signe résigné de la tête. Le temps de faire disparaître Daniel, nous sommes prêts!

Marty et moi entrons chez la belle Lucia. Daniel ne m’a pas menti. Lucia fait dans les cent dix kilos et Simon la moitié moins. La pauvre est en pleurs, elle sait très bien qu’elle ne verra plus son jeune amant. Il est de la côte ouest et c’est là qu’il va retourner. Il y a pire : lors de la fouille d’un placard, j’y trouve un fusil de chasse au canon scié et un autre dont on a commencé le processus. Derrière, se trouvent un tas de vidéos, radios, quelques bijoux de peu de valeur, des cagoules, un petit trésor de pirate!

– J’ai l’impression qu’il va nous falloir causer, fiston!

Lucia ne cesse de pleurer comme une Madeleine; elle perd à la fois un amant et un revenu. Pendant ce temps, je ramasse des trucs un peu partout, assez pour remplir les coffres arrières des deux voitures de police.

Lucia fait des adieux pathétiques à son Roméo. L’autre n’y pense déjà plus, il a l’esprit ailleurs. Des trucs comme : « Je vais retourner en détention! » Je m’avance vers la grosse femme.

– Je vais revenir plus tard.
– Allez-vous m’accuser?
– Sais pas! Pour le moment, tu n’appelles personne… On se comprend?

Une fois au poste, Simon décide de tout déballer. Trois vols qualifiés, trois introductions par effraction, deux vols de voitures. Mais encore mieux, les noms de quatre complices et d’un receleur.

– Il y a Ranjhi, Trevor, Mitch et Daniel. On vend tout ça dans un pawn shop de la rue Sherbrooke.

Simon passe le reste de la nuit à faire des déclarations et je ne cesse d’écrire qu’au petit matin. Daniel est mouillé jusqu’aux yeux, mais sans lui, je n’aurais pas su qu’ils existaient. Dilemme!

Je sais par expérience qu’il y aura d’autres surprises. Il me reste à ramasser tout ce beau monde. La semaine est déjà toute tracée et la feuille de temps supplémentaire va encore faire rager le directeur. C’est ça la vie!

Libre édition Claude Aubin
Libre édition Claude Aubin