Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

Les monts d’Alembert, un cratère de la Lune

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 903 autres abonnés

Les monts d'Alembert, qui entourent le cratère, du même nom, se trouve en plein centre de cette photographie de la face cachée de la Lune. Le nord est en bas de la carte.

On pourrait dire qu’il y a un peu de la ville de Rouyn-Noranda, sur la Lune. On retrouve en effet les monts d’Alembert, sur le satellite naturel de la Terre.

Par Ghislain Loiselle, blogueur

Ces montagnes se trouvent en plein centre de l’astre, mais malheureusement sur sa face cachée. On ne peut donc les voir avec son téléscope ou ses jumelles, depuis notre planète.

Monts d’Alembert, cratère d’Alembert

Elles entourent un cratère. Et on peut dire qu’il s’agit, de fait, du cratère d’Alembert. Celui-ci est assez vaste. Il fait 248 kilomètres de diamètre. Ses bords ont été déformés par des impacts météoritiques ultérieurs.

Le plancher intérieur du cratère d’Alembert forme une surface relativement plane, du moins en comparaison avec les terrains accidentés qui entourent le bord du cratère. Cette surface planche est marquée par un certain nombre de petits cratères d’impact, les plus importants étant d’Alembert G et d’Alembert E en direction du bord oriental.

C’est grâce à des satellites tournant autour de la Lune à partir de la fin de 1959 qu’on a enfin pu voir les premières images de la face cachée de l’Astre de la nuit. Les photographies de ce côté du globe lunaire jusqu’alors inconnu de la Lune sont très nettes aujourd’hui parce que les systèmes de prise et de transmission des images ont beaucoup évolué au fil des années et parce que le satellite naturel de la Terre n’a pas d’atmosphère.

En 1970, l’Union astronomique internationale a attribué à ce cratère le nom de Jean Le Rond d’Alembert qui, né le 16 novembre 1717 à Paris où il est mort le 29 octobre 1783, est un mathématicien, physicien, philosophe et encyclopédiste français.

Ainsi, le nom de l’ancienne municipalité de D’Alembert (dans un seul mot avec un D majuscule), cette dernière étant devenue quartier de Rouyn-Noranda en 2002, ne fait honneur, dans les faits, à cet Européen, à ce Français, mais plutot à un capitaine du régiment Royal-Roussillon. Un lac, une rivière et une baie portent le nom de D’Alembert, en Abitibi-Témiscamingue.